Quentin Dujardin, l’action dans la bienveillance






Au départ, il s’agissait d’un entretien sur la sortie d’un EP annonciateur d’un prochain album complet enregistré avec Didier Laloy, Manu Katché, Nicolas Fiszman et Adrien Tyberghien. Mais l’actualité de Quentin Dujardin, c’est surtout le dimanche 14 février, un après-midi et une soirée de concerts en solo dans l’église de Crupet, devant quinze personnes pour chaque session (avec respect strict des mesures sanitaire). Un pied de nez à l’absurdité et à la négation de la culture. Pour que son message soit le plus porteur possible, nous avons décidé de scinder cet entretien. Vous retrouverez la partie qui concerne la musique de Quentin Dujardin le mercredi 3 mars, sur le site de Jazz'halo.

J’ai pris un engagement qui dépasse l’acte artistique et qui touche à l’acte citoyen. J’espère que celui-ci permettra de remettre des décisions sur la table.


Quentin Dujardin
: On a reçu à ce jour à peu près mille demandes de personnes qui souhaitent entrer dans l’église. On attendra lundi pour voir quel est le niveau de tolérance et annoncer éventuellement aux artistes qu’ils peuvent se produire dans une église devant quinze personnes, en respectant les règles sanitaires. Puisque l’acte aura été toléré par un procureur, j’espère qu’il y aura récidive par rapport à l’interprétation de la chose par les autorités.

Nous sommes dans une période très noire en ce qui concerne les libertés démocratiques.


J’ai pris un engagement qui dépasse l’acte artistique et qui touche à l’acte citoyen. J’espère que celui-ci permettra de remettre des décisions sur la table. Ma seule intention est de réussir le coup dimanche soir. Ça peut remuer les choses positivement et je n’imagine pas que les autorités vont nous stopper. Je pense qu’avec le soutien massif des médias qui ont encouragé la démarche, la pression doit continuer. Les discours ne suffisent plus, il faut mettre les autorités au pied du mur et je ne suis pas le seul à le dire. 20.000 avocats ont soutenu cette démarche, nous sommes dans une période très noire en ce qui concerne les libertés démocratiques. L’action que je mène touche à tous les secteurs, au-delà de celui des artistes. On est face à des absurdités et il est nécessaire de poser un acte fort. Porter le message à travers les médias ou les sites comme JazzAround ou Jazz’halo, c’est important. A mes yeux et aux yeux des avocats, ce n’est pas un acte de désobéissance, mais d’engagement bienveillant.

Il faut faire valoir la liberté à la culture qui n’est pas inscrite en tant que telle dans la Constitution mais qui représente un socle fondamental dans notre société.


L’important est de montrer du doigt une absurdité qui mène à une telle situation et de ce fait ramener la question de la culture sur la table. Je dis au monde culturel : faites comme le culte, introduisez un recours au Conseil d’État pour obtenir l’autorisation de faire des concerts dans les églises, devant quinze personnes. Il faut faire valoir la liberté à la culture qui n’est pas inscrite en tant que telle dans la Constitution. C’est un vide juridique par rapport à ce que représente la culture, qui est un socle fondamental dans notre société. Ce sera le combat suivant, la liberté de la presse existe, la liberté de réunion existe… Il y des réunions qui se font dans des centres culturels… C’est tout à fait aberrant, on peut s’y réunir pour discuter, mais pas pour voir un artiste. C’est un point à soulever sur le plan politique, il faut trouver une solution. J’ai le soutien des églises, des fabriques d’église pour donner des concerts devant quinze personnes dans ces lieux-là. Il faut engager le débat sur le terrain. Nous avons des soutiens énormes pour faire avancer cette cause.

 

Il y a plus de six mille églises en Belgique, et j’inviterai les artistes à s’y produire… Vous en avez le droit car j’ai été toléré.


Je suis né dans une famille catholique et aller dans une église est tout à fait naturel pour moi depuis l’âge de six ou sept ans. J’y ai donné mes premiers concerts, dans l’église de mon village ou celles des alentours. Ce n’est pas une tentative d’éclairer une démarche qui ne serait pas dans ma logique. Je suis en contact avec David Murgia pour qu’il vienne lire un texte ce jour-là, pour exprimer le ressenti de tous les comédiens, qu’ils viennent eux aussi s’exprimer dans les églises. Je veux dévoiler cette absurdité, ils devront tolérer cet acte. Ça ferait un précédent extraordinaire ! Il y a plus de six mille églises en Belgique et j’inviterai les artistes à s’y produire : « vous en avez ce droit, car j’ai été toléré ».

Il faut jouer sur la pression humaine et non sur la loi.



Église Crupet © Ad Meskens


Les échos que j’ai du Parquet ne sont pas terribles… Ils reconnaissent l’absurdité des mesures, mais en tant qu’autorité, ils ne peuvent pas tolérer une dérogation. C’est un acte qui tance l’autorité, il est bien prescrit « qu’aucun acte culturel ne peut se dérouler, aucune manifestation artistique », je suis donc en porte-à-faux par rapport à cela. Il faut jouer sur la pression humaine et non sur la loi, demander à ceux qui reconnaissent l’absurdité de la situation de porter un message fort chez nos dirigeants.

Si la police intervient pour arrêter l’événement, je resterai seul dans l’église et je continuerai à jouer.


Maintenant, il faut attendre que ça se passe. Mais nous essaierons de poursuivre cette logique au maximum. Si la police intervient pour arrêter l’événement, je resterai seul dans l’église et je continuerai à jouer. On ouvrira les portes de l’église, on placera les quinze chaises à l’extérieur et on y installera les gens avec des couvertures. Si l’autorité choisit ce chemin, on poussera le bouchon le plus loin possible et si la verbalisation se met en place, on lancera un crowdfunding dès lundi, pour proposer aux citoyens de nous soutenir dans une action en justice qui coûtera stupidement de l’argent, que ce soit pour moi personnellement, mais aussi pour les spectateurs. Les frais seraient supportés par le collectif.

Propos recueillis par Jean-Pierre Goffin  -  photos © France Paquay / Ad Meskens
Une collaboration Jazz’halo / JazzAround


Quentin Dujardin en concert :
Église de Crupet, le dimanche 14 février 2021, à partir de 15 heures.

Réservation ici.




Agua Sessions #1

Agua Music

EP disponible ici




In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst