Fred Hersch & esperanza spalding - Alive at the Village Vanguard

Fred Hersch & esperanza spalding  - Alive at the Village Vanguard

F

Palmetto Records

En 2020, sortait un EP de cinq titres provenant du concert donné en 2018 au Village Vanguard par Fred Hersch et esparanza spalding, concert à télécharger via bandcamp et vendu au profit des musiciens en difficulté suite à la crise du covid. Voici que sort chez Palmetto le concert en version longue (plus d’une heure) enregistré au mythique club newyorkais.

Avec ces deux-là, « jouer de la musique » n’aura jamais été autant à prendre à la lettre : leur interaction tient autant du jeu que de l’inspiration musicale.  « Jouer avec Fred, c'est comme si nous étions tous deux dans un bac à sable. » dit esperanza spalding, et il y a en effet quelque chose de plaisir innocent dans leur relation musicale, quelque chose qui tient à la complicité naturelle entre les deux musiciens.

On connait le génial improvisateur qu’est le pianiste, il se fond ici avec la voix d’exception de spalding et réinvente un répertoire si souvent rabâché pour en donner une lecture aussi étonnante que réussie : prenez d’entrée « But Not For Me », un thème passé par toutes les phases du jazz, mais ici rien à voir avec Erroll Garner ou Chet Baker, la lecture est complètement surprenante, il y a du swing, mais aussi la façon originale qu’a spalding de jouer de sa voix, de ses inflexions, de l’improvisation.

Et que dire de ce « Girl Talk » quasi slammé par esperanza sur un ton quasi désinvolte qui rappelle cette façon qu’avait Sheila Jordan d’interpeller l’audience, et qui prend aussi des couleurs résolument féministes ? Ou cet éblouissant numéro de scat sur « Loro » d’Egberto Gismonti ? « Dream of Monk » est une composition de Hersch, hommage à une de ses plus grandes influences, un titre sur lequel le pianiste a écrit les paroles ; on retrouve aussi Monk sur « Evidence ». Avec « Some Other Time » de Cahn/Styne, l’ombre d’une autre référence essentielle dans le parcours de Hersch, Bill Evans, plane tout en douceur et lyrisme.  L’album s’achève sur « A Wish », composition du pianiste qu’il enregistra avec Norma Winstone (autrice des paroles) en 2003, une ballade souvent jouée par Hersch sous le titre « Valentine ». A l’écoute de cette pépite, on rêve d’entendre le duo sur les scènes européennes.

Note : les nom et prénom de esperanza spalding sont volontairement écrits sans majuscule, comme le souhaite la chanteuse à la fois sur la couverture de l’album, mais aussi sur son site.

© Jean-Pierre Goffin
Une collaboration JazzMania / Jazz’halo



In case you LIKE us, please click here:



our partners:

Clemens Communications

 


 


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant


Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Philippe De Cleen
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken
Didier Wagner


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Erik Carrette
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst