Enrico Rava - Edizione Speciale

Enrico Rava  - Edizione Speciale

E

ECM / Outhere rec.

« Le live et le studio, ce sont deux façons de voir la musique. » nous disait Enrico Rava deux heures avant le concert anversois. C’était en août 2019 et voici que ECM en sort deux ans plus tard le témoignage dans son intégralité (du moins pour ce que je m’en souviens).

Le trompettiste s’entoure d’une fameuse bande de « secoueurs de cocotiers », histoire de confronter ses quatre-vingt printemps (quelques jours plus tard, le 20 août) à la jeunesse du jazz italien : Francesco Bearzatti au ténor (et non Gianluca Petrella, fidèle trombone de son quintet), le petit nouveau Francesco Diodati à la guitare, Giovanni Guidi au piano, Gabriele Evangelista à la contrebasse et Enrico Morello à la batterie.

Si Rava s’est surtout illustré à la trompette, c’est au bugle qu’il s’exprime ici comme il l’avait déjà fait sur l’album avec Joe Lovano : «  Ça fait trois ou quatre ans que je ne joue que du bugle parce que la trompette est « no instrument for old men. Le bugle, il y a moins d’hostilité, c’est un instrument plus amical. Pour Chet Baker, c’était le contraire, il trouvait le bugle plus fatigant. Personnellement, je me sens plus à l’aise avec le bugle. En plus, l’instrument que j’utilise est magnifique, c’est le plus beau que j’aie jamais eu. »

Ce  « Edizione Speciale » enregistré au Jazz Middelheim est une nouvelle marque de la vitalité du musicien italien, il ne faut pas avoir froid aux yeux pour se frotter à l’énergie du guitariste Francesco Diodati, comme le prouve l’entrée en matière du concert, « Infant », repris de l’album « Wild Dance »  dont il s’inspirera à trois reprises avec « Diva » et « Wild Dance ».

On aime quand Enrico Rava revient à ses « tubes » de la période Label Bleu, et il nous envoûte ici avec deux reprises, « Theme for Jessica » et « Le Solite Cose », mais aussi avec deux standards dont il extrait toute la force dans des improvisations mêlant force et lyrisme, « Once Upon A Summertime » de Michel Legrand, et  la chanson cubaine « Quizas Quizas Quizas ».

L’enthousiasme du public ne laisse aucun doute sur l’esprit qui régnait ce soir-là dans le Park Den Brandt.

© Jean-Pierre Goffin
Une collaboration JazzMania / Jazz’halo

Lisez aussi: Enrico Rava, le dernier des Mohicans | JazzMania

 


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst