Charles Lloyd - 8 Kindred Spirits

Charles Lloyd - 8  Kindred Spirits

C

Blue Note/Universal

La chanson de Randy Newman « I’m dead (but I don’t know it ) » est tellement vraie ! Combien de rock stars continuent à tourner trente ans après leur tournée d’adieu… Et c’est vraiment mauvais ! Randy appelle ça le « rock gériatrique » et les paroles sont sans concession :« When will I end this bitter game? When will I end this cruel charade? Everything I write all sounds the same. Each record that I'm making Is like a record that I've made, Just not as good »

Charles Lloyd lui vient de fêter ses 80 ans dans une des salles où il a le plus joué, The Lobero Theatre à Santa Barbara. Et il a beau jouer pour la Xième fois « Dream Weaver » (de son tout premier album Atlantic, 1966 !), il nous en donne une nouvelle version magique. Il faut dire que Charles a toujours eu l’art de s’entourer, pendez aux pianistes : Keith Jarrett, Geri Allen, Michel Petrucciani, Jason Moran… et aujourd’hui Gerald Clayton.

Et les guitaristes, après John Abercombie, Bill Frisell…. Voici Julian Lage, brillant de bout en bout, un son magnifique et des idées plein les cordes. « Dream Weaver » fait ici plus de 20 minutes, sans temps mort, sans répétition inutile, comme si ce thème venait de sortir de sa boîte à idées.

Autre thème souvent joué par Lloyd, « La Llorona », traditionnel mexicain populaire, est à chaque fois transcendé par le lyrisme exacerbé du saxophoniste.

« Requiem » et « Ruminations » complètent ce concert de 60 minutes ( mais dont la version complète est disponible en version « de luxe »), deux autres thèmes chers au saxophoniste-flûtiste.

Alors pas de « jazz gériatrique » pour Charles, les idées fusent toujours avec la même urgence, la même élégance, la même envie de donner tout ce qu’il a dans ses tripes… Et si le jeu de scène de Lloyd n’est pas parmi les plus impressionnants, le DVD du concert vaut la peine d’être vu pour sa réalisation soignée.

Lors d’une interview le lendemain d’un autre concert mémorable à Dinant, Charles Lloyd disait : « La musique est ma religion. » Ce concert touché autant par son lyrisme que pas sa spiritualité en est une nouvelle preuve.

Faut-il dire que ce « Kindred Spirits » est hautement recommandable !

© Jean-Pierre Goffin


Musiciens:

Charles Lloyd, saxophone ténor
Julian Lage,
guitar
Gerald Clayton,
piano
Reuben Rogers,
bass
Eric Harland,
drums


In case you LIKE us, please click here:



our partners:

Clemens Communications

 


 


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant


Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken
Didier Wagner


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Erik Carrette
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst