Miles Davis - Merci Miles ! Live at Vienne

Miles Davis - Merci Miles ! Live at Vienne

M

Warner Music

Retour en arrière : le 30 octobre 1990, Miles Davis est sur la scène du Forum de Liège devant une salle comble pour un concert dont on n’a que des souvenirs vagues qui s’estompent avec le temps. Heureusement, à l’époque existait en Belgique une revue de jazz à haute valeur ajoutée pour les amateurs, « Jazz in Time », et ceux qui archivent leurs revues – ou qui iront jusqu’à la Maison du Jazz – pourront relire le compte-rendu « tiède » de J-P S. Et heureusement (bis), quelques mois plus tard, le 1er juillet 1991, à « Jazz à Vienne », on avait la bonne idée d’enregistrer le concert du même Miles pour l’éternité, un des derniers du trompettiste avant de tirer sa révérence le 28 septembre.

Un line-up quasi identique pour les deux concerts (seul le claviériste japonais Kei Akagi avait laissé son tabouret à Deron Johnson) :  Kenny Garrett au sax-alto, Foley à la guitare, Richard Patterson à la basse et Ricky Wellman aux drums. Pour ma part, ce n’était que la seconde et dernière fois que je voyais Miles et rien que pour ça, le moment m’est apparu magique, à tort ou à raison. Cette sortie inattendue (quoiqu’on s’habitue aux inédits incontournables de bonne ou de mauvaise qualité) allait me replonger avec le recul nécessaire dans l’ambiance d’octobre 1990.

Et je dois avouer que je n’ai pas été déçu ! C’est à l’écoute de ce concert d’il y a tout de même plus de trente ans qu’on se rend compte que Miles n’a pas pris une ride et que sa musique a influencé tant et tant de musiciens par la suite, certains se contentant d’un simple copiage. Ce qui à l’époque sonnait nouveau fait aujourd’hui partie des grands standards du trompettiste : « Hannibal » (Marcus Miller), « Human Nature » (John Bettis-Steven Porcaro), « Time After Time » (Cyndi Lauper), « Amandla » (Marcus Miller), « Jailbait » (Prince), pas une composition de Miles, mais toutes lui sont associées tant il a créé un son autour de ces musiques. Comme à Liège, on retrouve ce face-à-face Foley-Miles (du moins dans mon souvenir…) et surtout, caprice sans lequel le trompettiste ne serait pas lui-même, ce « Finale » où Miles abandonne ses musiciens et clôture le concert sur un très long solo de Ricky Wellman.

Un témoignage de la fin de carrière de Miles qui complète une discographie pléthorique, ici avec des notes de l’historien du jazz, journaliste et producteur Ashley Kahn.

Disponible en double LP, double CD ou téléchargement.

© Jean-Pierre Goffin
Une collaboration JazzMania / Jazz'halo



In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst