Martin Wind / Philip Catherine / Ack Van Rooyen - White Noise (cl)

Martin Wind / Philip Catherine / Ack Van Rooyen - White Noise (cl)

M

Laika / Music and Words

Le contrebassiste allemand Martin Wind est né en 1968. Il a étudié à Cologne ainsi qu'à la New York University et a pris des cours avec Mike Richmond qui a joué avec Stan Getz, Lee Konitz et le groupe Mingus Dynasty. Il a formé le Dreikland Trio, avec le saxophoniste Matthias Erlenwein (album Blue Note avec John Abercrombie en invité). Il a aussi enregistré Gone with the wind avec le pianiste Bill Mays mais aussi Get it et Turn out the stars, dédié à Bill Evans, avec le saxophoniste Scott Robinson.

Très admiratif du talent et de la carrière de Philip Catherine, il l'invite à enregistrer le duo New Folk, en 2014. Voici un nouvel album, en trio, avec le bugliste néerlandais Ack Van Rooyen. Né en 1930, il a poursuivi ses études au Conservatoire de La Haye et a participé à un nombre impressionnant de grandes formations: l'orchestre de Peter Herbolzeimer (auquel a aussi participé Bert Joris), le Big Band de Kenny Clark et Francy Boland, le Metropole Orchestra, le Dutch Jazz Orchestra. Il a enregistré avec Paul Heller (le saxophoniste ténor choisi par Michel Herr pour le Positive Tentet), avec Charlie Mariano (Some kind of changes) et Eberhard Weber (Encore pour ECM).

Une telle formation bugle-guitare-contrebasse fait immédiatement penser au trio de Chet Baker avec Philip Catherine et Jean-Louis Rassinfosse (Crystal Bells, Estate) mais il existe d'évidentes différences. Par rapport à la sonorité diaphane et frêle de Chet, Ack Van Rooyen possède un son plus éclatant. Par ailleurs, La contrebasse est ici davantage mise en avant: écoutez l'intro jouée à l'archet puis en pizzicato de Canter, composition de Kenny Wheeler.

Si le trio reprend quelques standards, comme les ballades But beautiful ou I fall in love too easily joué par Chet, le répertoire est aussi différent. Martin Wind étant à la base du projet, il propose trois compositions originales: White Noise avec une magnifique intro de Philip Catherine, The Dream et A genius and a saint, avec de beaux dialogues entre guitare et contrebasse). De son côté, Ack Van Rooyen signe Autumn Bugle  à la sonorité ouatée. Et Philip Catherine, dans tout cela? Il a toujours cette sonorité immédiatement reconnaissable, cette note qui chante et sublime les mélodies.

Comme le dit Marmande, " Philip Catherine est un des derniers romantiques du jazz. Il ne joue pas de la musique, il est la musique".

© Claude Loxhay
Une collaboration JazzAround / Jazz’halo


In case you LIKE us, please click here:



our partners:

Clemens Communications

 


 


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant


Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken
Didier Wagner


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Erik Carrette
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst