Larry Coryell & Philip Catherine - The Last Call (jpg)

Larry Coryell & Philip Catherine  - The Last Call (jpg)

L

ACT Records/Newartsint.

L’association Larry Coryell – Philip Catherine nous rappelle de beaux souvenirs : il y a quarante-cinq ans sortait « Twin House », déjà une production de Siggy Loch, suivie par « Splendid » peu de temps après. Ses deux albums ont fait tourner les deux guitaristes avec succès pendant quelques années et leurs retrouvailles sur la scène berlinoise de la Philharmonie le 24 janvier 2017 est un double événement : à la fois celui de la reformation du duo, mais aussi, hélas, le fait que ce concert représente le dernier témoignage de la carrière de Coryell qui quelques semaines plus tard s’éteignait à 73 ans à New-York après deux derniers concerts à l’ Iridium. Né à quelques semaines d’intervalle, les deux guitaristes aux héritages musicaux différents, brillaient toutefois chaque fois qu’ils se rencontraient sur scène, particulièrement en duo.

Et c’est en duo qu’on les retrouve à Berlin pour un concert centré sur cette formule : quatre pièces où Larry Coryell à la guitare acoustique et Philip Catherine sur sa fidèle Gibson fondent leurs sonorités dans un univers quasi romantique qui fait oublier la maîtrise technique dont ils font preuve sur « Miss Julie » et la magnifique ballade de Catherine « Homecomings » : deux compositions qui ouvraient l’album « Twin House ». Les deux pièces suivantes démontrent combien les deux guitaristes jouent sur les climats et les couleurs : « Manha de Carnaval » empli de délicatesse alors que « Jemin-Eye’n » de Coryell est un grand moment de blues et de swing où les deux guitaristes se lancent dans des solos endiablés.

La soirée placée sur le thème du duo voit ensuite Philip Catherine associé au pianiste Jan Lundgren sur le standard « Embaceable You » et Coryell reprendre un vibrant « Bags’ Groove » avec le contrebassiste Lars Danielsson. En bouquet final, les deux guitaristes, Lundgren et Danielsson sont rejoints par Paolo Fresu pour le classique « On Green Dolphin Street » en version jam endiablée. Un concert qui sent bon la complicité et la joie de jouer, un sublime dernier hommage à ce Texan de génie qu’était Larry Coryell.

Siggi Loch et son label ACT poussent l’hommage jusqu’à publier le disque le 19 février, jour du décès du guitariste. Respect.

© Jean-Pierre Goffin
une collaboration JazzAround/Jazz’halo


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst