Jorge Rossy - Stay There

Jorge Rossy - Stay There

J

Pirouet

On connaît, avant tout, Jorge Rossy comme ayant été, de 1994 à 2005, le batteur du trio de Brad Mehladau (The Art of the Trio, avec Larry Grenadier à la contrebasse).

Mais il avait d'abord rencontré le pianiste en compagnie du saxophoniste espagnol Perico Sambeat (Barcelona Crossing) et aussi avec Mark Turner et Kurt Rosenwinkel (Yam Yam). Né en 1964, Jorge Rossy a croisé la crème du jazz américain, de Joe Lovano à Chick Corea et enregistré avec les saxophonistes Chris Cheek (Guilty) et Seamus Blake ou le pianiste Etan Iverson.

Et, à l'image de notre compatriote Jan De Haas, il n'est pas seulement batteur mais aussi vibraphoniste, ce qui nous vaut ce Stay There. Pour cet album Pirouet, le Catalan a réuni une équipe de choix: au ténor, Mark Turner qu'il a rencontré dès 1989; à la guitare, Peter Bernstein qu'il a croisé dès 1991 et qui a joué avec Joshua Redman, Joe Lovano, Diana Krall et, en trio avec l'organiste Larry Goldings et le batteur Bill Stewart (Ramshackle Serenade, album Pirouet); à la contrebasse, Doug Weiss que Jorge a croisé auprès du pianiste Kevin Hays et dans le groupe de Mark Turner; enfin, à la batterie, Al Foster qui a joué avec Miles mais aussi avec Sonny Rollins, Herbie Hancock et, en trio, avec Joe Henderson (souvenir d'un passionnant concert au Jazz Mecca de Maastricht).

Au répertoire, sept compositions du leader, une d'Al Foster (Pauletta), une du compositeur argentin Guillermo Klein (Artesano dédié à Jorge) et une de la soeur de Jorge, Mercedes Rossy (The Newcomer). Au total, un jazz très classique: au vibraphone, Jorge Rossy est plus proche de Milt Jackson que de Bobby Hutcherson ou Steve Nelson. A la batterie, pas d'effusion virevoltante, mais un jeu tout en nuances, souvent aux balais: "Everything I thought I knew how to approach a drum part he just destroyed. He does things I didn't think were possible. He's continually playing melodies and never plays a pattern for more than two bars, and yet he's never intrusive. He's magic" (J.Rossy). Quelques plages très swing (Blessed, Mmmyeah), un Artesano aux couleurs latinos et joué au marimba, avec un beau solo de contrebasse, pour le reste, des ballades (Mark's Mode, The Newcomer, Pauletta, Stay There, Portrait avec une belle intro de guitare, W Waltz avec intro de saxophone et Who knows about tomorrow avec beau solo de vibraphone).

Et, toujours, un bel équilibre entre vibraphone, saxophone et guitare.

Claude Loxhay

 


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst