Jean-Luc Fillon Oboman - Jumpin' with Art

Jean-Luc Fillon Oboman - Jumpin' with Art

J

Cristal

Jean-Luc Fillon, qui a décidé de prendre le pseudo d'Oboman, est passionné depuis toujours par les sonorités fluides du hautbois et du cor anglais.

Il a poursuivi des études classiques  au Conservatoire d'Aubervilliers puis de jazz. Il a fait partie de l'Orchestre Symphonique d'Europe puis a formé le groupe Jazzogène avec lequel il a enregistré ‘Rhapsodie in Blue’ et ‘Echoes of Ellington’ avec Glenn Ferris. Il a aussi enregistré ‘Plays Cole Porter’ en trio et ‘Oboreades’ avec Didier Ithursarry à l'accordéon.

Ici, il rend hommage à la musique des Jazz Messengers d'Art Blakey qu'il avait vu en 1982 à Mantes-la-Jolie.

Pour cela, il a fait appel à Frédéric Aymard qui, comme Mat Maneri, se consacre au violon alto qu'il a étudié au Conservatoire de Paris puis au Centre des Musiques de Didier Lockwood. Celui-ci a croisé Pierre Blanchard, Ornette Coleman, Pat Metheny et Laurent Cugny.

Au piano et Fender Rhodes, Olivier Hutman qui a croisé Denise King, Gary Smulyan (bs) et Steve Slagle (as).

A la contrebasse, Bruno Rousselet qui a joué avec Hervé Sellin, Gordon Beck, Richard  Galliano et Glenn Ferris.

A la batterie, Karl Jannuska qui a quitté son Canada natal pour Paris où il a croisé François Théberge, Hervé Sellin, Lee Konitz, Brad Mehldau, Dave Liebman, Mark Turner et Enrico Pieranunzi.

Au répertoire 11 titres chers aux Jazz Messengers: un de Bobby Timmons (‘So tired’), un de Freddie Hubbard (‘Crisis’), deux de Cedar Walton (‘I'm not sure’, ‘Martha's price’) et 7 de Wayne Shorter dont ‘This is for Albert’ dédié à Albert Ayler. 

Les volutes du hautbois d'amour comme celles du cor anglais se marient à merveille avec la sonorité plus grave de l'alto. Fillon explore tout le spectre lyrique de ses instruments en empathie avec le violon alto. Le tout soutenu par les voltiges du piano (‘Armageddon’ de Shorter) ou les sonorités électriques du Fender Rhodes (‘I'm not sure’ de Walton).

Chacun est mis en valeur à travers des solos: Fillon notamment sur ‘This is for Albert’, violon alto sur ‘I'm not sure’, piano (‘Martha's price’), contrebasse (‘Africaine de Shorter’), le tout sur un rythme groovy.

On fait donc un périple à travers la musique des Jazz Messengers de la grande période.

© Claude Loxhay



In case you LIKE us, please click here:



our partners:

Clemens Communications

 


 


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant


Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken
Didier Wagner


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Erik Carrette
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst