Michel Mainil : José Bedeur, Memories of You

Michel Mainil : José Bedeur, Memories of You



Les cent vies (et plus) de José Bedeur



« Memories of You », écrit par son ami Michel Mainil, est l’occasion de retracer le parcours d’un Hutois pas comme les autres dont la vie est un véritable roman.

C’est au Conservatoire de Huy que José Bedeur débute le violoncelle, non par goût, mais parce que, dit-il, « Il n’y avait plus de place au piano et au violon ». Cinq années de solfège et dix de violoncelle avant que José ne découvre le jazz, la musique à la mode de l’époque. Les musiciens manquaient et l’engouement pour la note bleue correspondait bien au caractère du désormais contrebassiste : il allait débuter avec une contrebasse accordée comme… un violoncelle. Dans sa ville natale, il va fonder des groupes comme les « Daltoniens » ou le « Melody Swing », emporter le concours de Dinant, celui de meilleur contrebassiste à Namur, et participer à la création du « Jazz Club de Huy » avec, entre autres, ses amis Jacques Discry et René Risac : le club recevra, entre autres et excusez du peu : Martial Solal, Claude Bolling, René Urtreger, Beb Guerin, et tous les Liégeois, Thomas Jaspar, Pelzer…. Sans oublier Don Byas pour le bal du club !

José Bedeur joue un peu partout en Belgique, du jazz mais aussi de la variété dans des orchestres de danse qui animent les casinos de Middelkerke et de Dinant où il accompagne un jour un jeune chanteur qui cherchait à se faire connaître : Jacques Brel ! Et puis c’est l’Espagne où à côté de nombreux concerts, il devient agent pour une firme de cordes, une des nombreuses… cordes à son arc.

Dans les années 60, ce sont les grands festivals : Comblain, Antibes, Prague… José Bedeur accompagne les Américains de passage. Personnage qui a du mal à tenir sur des rails, et en pleine « crise mystique » (sic), José Bedeur sera enseignant dans les années septante (il avait dans sa jeunesse obtenu le diplôme de professeur de langues modernes) après avoir fait la manche sur les pont de Liège avec son ami-pianiste Jean-Marie Troisfontaine.

 


Il découvre aussi les valeurs du bouddhisme qu’il pratique toujours aujourd’hui. Convaincu des valeurs du monde ouvrier, il travaille même dans les mines du Limbourg, sans pour autant se détourner des arts qui le turlupinent : peinture, sculpture, littérature, surréalisme… Avec Charles Loos, il revient à ses amours pour le jazz et fait encore aujourd’hui le bonheur de pas mal de formations, dont celle de son ami saxophoniste et auteur de ce réjouissant ouvrage : Michel Mainil.

On ne va pas vous conter les 250 pages de cet ouvrage réalisé par Michel Mainil. D’anecdotes, de témoignages riches en émotion, d’histoires savoureuses racontées par José en personne, le livre en regorge. Car José Bedeur n’est pas avare de bons mots, de truculence dans le verbe, de bon sens comme de non-sens, de malice et de dérision, slalomant entre surréalisme et sentences terre-à-terre. On s’amuse beaucoup à la lecture de ce portrait où les sujets se bousculent passant du free jazz à la variété française (savoureuses réflexions au départ de sept titres de chansons), de Mai 68 à l’Espagne de Franco, des cours de langues (José Bedeur en a enseigné cinq et en pratique bien plus) aux mines de Bilzen. Riche de pensées profondes ou superficielles, on passe de la réflexion sociologique sur le jazz au bouddhisme et à un intéressant passage sur l’audio-psycho-phonologie, science qu’il a étudié à Paris. Et puis il y a les témoins, une quinzaine de textes. Entre souvenirs de New York, de Suède ou de Chine – un étonnant voyage en 1980 – on ne se lasse pas des aventures de José « Debeur », pardon Bedeur.

© Jean-Pierre Goffin  -  photos © Pierre Khan
Une collaboration JazzMania / Jazz’halo




Michel Mainil

José Bedeur, Memories of You
Bossa Flor Editions
250 pages
ISBN : 978-2-9602125-6-3

Commander:
michel.mainil@gmail.com ou le site www.michelmainil.be


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst