Laurent Barbier Quartet Live

Centre Culturel d'Ans, 6 septembre 2019




On avait découvert Laurent Barbier au sein du L.G. Jazz Collective dirigé par Guillaume Vierset (album New Feel de 2014) puis avec le quintet de Joachim Caffonnette, en compagnie de Daniele Cappucci  et Armando Luongo (Simplexity de 2015).

Le saxophoniste dinantais, qui a eu pour professeurs Frédéric Delplancq à l'Académie de Ciney, Steve Houben au Conservatoire de Bruxelles puis John Ruocco à La Haye, a ensuite multiplié les voyages (France, Hollande, Grèce). Dernièrement, il a formé un quartet avec le guitariste Julien Tassin.


Au C.C. d'Ans, il a présenté une autre formule de quartet. A la guitare, le jeune et prometteur Giovanni Di Carlo, qui a déjà côtoyé Peter Hertmans comme Diederik Wissels. A la contrebasse, Victor Foulon qui a enregistré avec Diederik Wissels (Pasarela) et Olivier Collette (Phi). Enfin, à la batterie, comme dans le précédent quartet, le fougueux Armando Luongo (Quartet de Fillipo Bianchini, trio d'Adrien Volant, quintet de Joachim Caffonnette). Une rythmique que le public d'Ans connaît bien puisque c'était celle choisie par Quentin Liégeois pour un Hommage à René Thomas, il y a déjà 4 ans.


Le concert démarre sur les chapeaux de roue: un saxophone alto virevoltant, à la sonorité acérée et au sens du rythme très sûr, une guitare aux sonorités mordorées, une contrebasse mélodique et une batterie fougueuse. Au répertoire, un vrai éventail du jazz moderne avec des compositions de Bill Frisell et Dave Holland, un Work Song de Nat Adderley joué à la flûte, avec l'énergie d'un Youssef Lateef de l'époque du sextet des frères Adderley et un Con Alma joué sur un tempo plus rapide que la version initiale de Dizzy Gillespie. Ajoutez à cela quelques compositions originales, et vous aurez compris qu'on ne pouvait qu'apprécier pleinement ce premier set.


Lors du second, après une longue pause au cours de laquelle le saxophoniste recueillait les suggestions du public, aux côtés de compositions originales, dont l'une très belle d'Armando Luongo, un certain retour à la facilité, pour plaire aux indéfectibles habitués de standards cent fois rabâchés, comme Just Friends ou Smile de Chaplin, des classiques certes joués avec beaucoup d'ardeur mais le répertoire moins "académique", plus novateur du début illustrait mieux la réelle personnalité du quartet.

Texte © Claude Loxhay  -  photos © Robert Hansenne


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst