Gary Smulyan Quintet LIVE

Pelzer Jazz Club Liège, le 9 octobre 2019



Mercredi dernier, concert de haut vol à Liège avec un quintet réunissant de vraies légendes du jazz.

Au saxophone baryton, l'Américain Gary Smulyan qui a été membre de grands big bands: Woody Herman, Mel Lewis, Dizzy Gillespie. Souvent sacré, et encore cette année, "meilleur saxophoniste baryton" par Downbeat,, il a joué avec Chet Baker, Lee Konitz ou Jimmy Knepper. Là où Gerry Mulligan avait opté pour un jazz "cool", avec une prédilection pour les ballades mélancoliques comme My funny Valentine, Gary Smulyan, à l'image de Pepper Adams ou Harry Carney, opte pour une attaque beaucoup plus vigoureuse et des tempos échevelés.

Au saxophone ténor, Ralph Moore qui a quitté sa Grande-Bretagne natale pour gagner le Berklee College de Boston et mené une carrière internationale avec des musiciens comme Freddy Hubbard, Horace Silver, Dizzy Gillespie ou Kenny Barron.


Au piano, le Parisien Olivier Hutman qui a croisé la crème du jazz français d'Eric Le Lann à Barney Wilen mais aussi des Américains comme Tom Harrell, Steve Grossman, Pepper Adams, la chanteuse Denise King (album No Tricks) ou Rick Margitza (par exemple lors du Jazz à Liège de 2009), bref l'assurance d'un sens inné du tempo, quelque part entre Tommy Flanagan et Mc Coy Tyner.

A la batterie, l'Autrichien Bernd Reiter qui a croisé Olivier Hutman à différentes reprises, mais aussi  Steve Grossman et impose un tempo d'enfer.

A la contrebasse, sans ampli ni micro, le Suisse Stephan Kurmann qui a croisé Chet comme Lee Konitz et fondé à Bâle le club Bird's Eye où le quintet a enregistré l'album Bird's Eye Encouter, clin d'œil à The Encounter de Pepper Adams avec Zoot Sims.


Au répertoire, des compositions de Pepper Adams, Joe Henderson, Tommy Flanagan, Hank Mobley mais aussi un Body and soul fiévreux, avec un passage baryton/batterie en duo et, pour reprendre l'expression inventée par André Francis, des solos absolus de ténor puis baryton.

Mais aussi des ballades comme Laura que Mulligan aimait jouer ou ce My one and only love choisi par Coltrane pour son album Ballads.

Un concert généreux avec des musiciens visiblement heureux d'être là, dans cette maison hantée par Chet ou Dave Liebman.

© Claude Loxhay


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst