Le Label Laborie sort deux pianistes

Le Label Laborie sort deux pianistes

Various

Label Laborie

Deux formules, deux ambiances, une même introspection...

 

Simon Denizart / Elli Miller Maboungou
NOMAD


Encore peu connu chez nous bien qu’il se soit déjà produit en Belgique, le pianiste Simon Denizart en est à son quatrième album, les trois premiers ayant été produits au Canada où il a beaucoup joué notamment au Festival de Rimouski, bien connu des fidèles du « Jazz à Verviers » qui organise des échanges avec ce festival des bords du Saint-Laurent.

Après deux albums en trio et un solo, voici le pianiste dans une formule à deux : ici ni contrebassiste, ni souffleur, mais bien un percussionniste spécialiste de la calebasse Elli Miller Maboungou. Ayant aussi beaucoup travaillé au Canada, Elli a aussi son propre groupe afro-jazz, « Jazzamboka », et a remporté un prix de la meilleure composition au réputé Festival de Jazz de Montréal.

Intituler son album « NOMAD » est plein de sens pour ces deux artistes, un d’origine africaine et l’autre qui de sa France natale, a parcouru les routes du Canada de l’Ouest américain et du Maroc.

Dès la première écoute, on est intrigué par les sonorités originales du duo : si le piano domine, il laisse souvent au cours de longues phrases répétitives la possibilité aux percussions de participer au discours, ce qui est le cas dès le titre éponyme « NOMAD » qui ouvre l’album en moment de douce rêverie alanguie. « Last Night in Houston » s’étire sur une obsédante phrase ponctuée d’accords, suivie d’un jeu percussif sur lequel Elli prend du plaisir à jouer le contrepoint. « Square Viger » joue sur le contraste entre dynamique de l’intro et partie centrale plus lyrique. Et puis quel beau moment de quiétude avec « Manon » et son final tout en toucher. « Oldfield 2.0 » n’a pas besoin de longs discours, la référence est là. « Lost in Chegaga » est sans doute le moment où la virtuosité d’Elli Miller Maboungou est le plus en évidence avant le final « Outro », trente secondes de délicatesse pour clôturer cet album court – 36’40 – mais d’une belle intensité. Une musique qui va directement à l’essentiel, pleine d’images, d’énergie et aux sonorités souvent inédites.






ROUGE - Derrière les Paupières


Autre découverte du label de Jean-Michel Leygonie, ce trio « Rouge » est formé de Madeleine Cazenave au piano, Sylvain Didou à la contrebasse et Boris Louvet à la batterie. De formation classique – conservatoire de La Rochelle, puis Toulouse et Bordeaux – Madeleine Cazenave épanouit sa palette autant de Satie et Ravel, que de Chick Corea – surtout les « Children’s Songs » - et du « Köln Concert » de Keith Jarrett, se nourrissant autant des impressionnistes français que de l’improvisation.

Déjà sur « Petit Jour », se ressentent ces influences au travers d’un toucher superbe, d’une texture sonore d’un grand lyrisme tout au long de ces huit minutes qui en paraissent trois. « Etincelles » avec son petit air hispanisant offre l’espace à un solo de batterie sur une phrase obsédante au piano qui contraste avec le solo de contrebasse posé sur le jeu délicat du piano. « Abysses » est construit sur un accompagnement de piano qui met en évidence le jeu de Sylvain Didou à la contrebasse, à la fois à l’archet et en pizzicati, entre grincements de cordes et clarté du grave. « Brumaire », au départ d’une mélodie simple qui colle à l’oreille, quasi romantique, s’envole sur un tempo énergique avant un final apaisé, superbe.

« Cavale » contrairement à ce que le titre laisse imaginer, n’a rien d’une envolée chevaleresque, mais clôture l’album tout en finesse et douceur sur un tapis déposé par les balais de Boris Louvet, quoique… les petits instants rythmiquement forts viennent chambouler l’écoute, attirant encore un peu plus l’auditeur à la découverte d’une pianiste originale, au jeu à la fois imprégné de poésie, de jubilation, de nuages et d’éclaircies. 



© Jean-Pierre Goffin
Une collaboration JazzMania / Jazz’halo


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Jean-Jacques Pussiau
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Werner Barth
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst