Quatre touches d’ECM

Quatre touches d’ECM

Various

ECM records

Quatre sorties du label münichois qui mettent en avant des pianistes d’aujourd’hui.


Marcin Wasilewski trio - Live

Le trio de Marcin Wasilewski, c’était aussi la rythmique du quartet de Tomasz Stanko, disparu récemment, et auquel le texte de pochette rend hommage. Enregistré au Jazz Middelheim d’Anvers, ce concert lumineux et effervescent donne une pétillance qu’on ne saisissait pas de façon si évidente sur les albums studio du pianiste.

Les thèmes les plus introspectifs prennent de nouvelles couleurs au cœur des improvisations, avec la complicité du contrebassiste Slawomir Kurkiewicz très en verve et du jeu de balais dynamique du batteur Michal Miskiewicz. Pour preuve, cette composition de Sting, « Message in A Bottle » qu’on trouvait déjà sur l’album « Spark of Life » dans une version bien plus sage. Ici, le thème est quasi joué comme un thème des années 60 avec des couleurs bop étonnantes et une rythmique tout à fait libérée.

« Night Train To You » ressemble fort à un hommage aux pianistes qui ont influencé Marcin Wasilexski, on y sent une touche de trois générations, à la fois Bill Evans, Keith Jarrett et Esbjoen Svensson. Le concert se clôture par un superbe « Actual Proof » repris à Herbie Hancock. 

Très recommandable album du pianiste qui révèle ici des fulgurances qu’on lui connaissait moins dans les albums studio.




Mark Turner / Ethan Iverson - Temporary Kings

Etonnant Ethan Iverson ! La période « garage » du trio « Bad Plus » semble bel et bien révolue avec ce duo sax-ténor - Mark Turner - et piano.

Lorsqu’on l’a vu au Dinant Jazz Night de cet été en compagnie de Billy Hart et Joshua Redman (qui a, tiens donc, remplacé Turner dans le groupe), le sens de la tradition à travers son jeu tout en contrepoint et surprises du pianiste nous avait révélé une face « tradition » qu’on ne lui ( du moins que je…) connaissait pas.

Nouvelle orientation avec ce duo qui ressemble plus à un enregistrement de musique de chambre qu’à un duo Archie Shepp/Mal Waldron! Seul « Dixie’s Dilemma », une composition de Warne Marsh, est joué avec le souvenir de Lennie Tristano dans les oreilles, tout comme « Turner ‘s Chamber of Unlikely Delights ». « Unclaimed Freight » et ses accents bluesy nous remet aussi un peu sur les rails de la tradition, mais l’ensemble de l’album respire les arômes d’une musique contemporaine bien éloignée du jazz pur.




Tord Gustavsen Trio - The Other Side

Tord Gustavsen est un des pianistes les plus intéressants de la vague scandinave. Son enregistrement avec la chanteuse « Simin Tander » avait confirmé qu’on avait  là un pianiste du Nord  différent, pas de ceux qu’on trouve de façon « originale » froid et distant. 

Ce nouvel album en trio est un nouvel exemple de la diversité que peut offrir Tord Gustavsen tout en restant dans son esthétique propre. Dire qu’on a affaire ici à du gospel ne serait sans doute pas faux tant la musique est intense et profonde, religieuse par moment. On reste dans le contemplatif et la retenue propre au label münichois, mais la musique y trouve son sens, rien n’est gratuit, et les pièces de JS Bach « Schlafes Bruder » et « Jesu, meine Freunde » trouvent ici leur place avec une évidence certaine, Tord Gustavsen décorant avec goût « O Traurigheit » du même Bach d’effets électroniques calculés.




Shai Maestro Trio - The Dream Thief

Dernier pianiste à être tombé dans les filets de Manfred Eicher, Shai Maestro, l’ex-pianiste d’Avishai Cohen  qu’il a quitté en 2011.

L’album s’ouvre sur « My Second Childhood », où la pureté du jeu de Shai Maestro apparait comme une évidence. Cette pureté s’exprime tout au long de l’album que ce soit dans les instants de pur lyrisme introverti ou dans la dynamique intense de certaines pièces, avec toujours ces réminiscences de la culture israélienne qui traversent plusieurs pièces. 

Un seul standard, « These Foolish Things » que le pianiste relit avec beaucoup d’originalité. Cette avant-dernière pièce est enchainée par « What Else Needs To Happen », un douloureux message contre la violence qui contient des extraits de discours d’Obama sur le contrôle des armes aux Etats-Unis.  Un disque profond, sensible et prenant de la première à la dernière plage.

Shai Maestro Trio sera en concert au Studio 4 de Flagey le 23 novembre 2018.

© Jean-Pierre Goffin


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

VKH Torhout

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Jos L. Knaepen
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst