Vardan Hovanissian / Emre Gültekin - Karin

Vardan Hovanissian / Emre Gültekin - Karin

V

Muziekpublique

Vardan Hovanissian est un virtuose du doudouk arménien, cet instrument à anche double à la sonorité langoureuse. Il a été initié à cet instrument par le maître Khatchik Khachatryan. On a pu l'entendre en solo et en duo avec le Pakistanais Asad Qizilbashi, joueur de sarod (un luth indien). Depuis plusieurs années, il joue avec Emre Gültekin initié au saz, ce luth à manche long typique de la musique traditionnelle turque, par Talip Ozkan.

Ensemble, ils ont formé un duo placé sous le signe d'une réconciliation possible entre l'Arménie et la Turquie. En 2015, ils ont enregistré ensemble Adana et ont obtenu l'Octave 2016 dans la catégorie Musique du Monde. Les revoici pour l'album Karin, ancien nom arménien de la ville d'Erzurum, vile qui a fait partie de l'Arménie avant d'être annexée par la Turquie.

Pour ce nouvel album, les deux complices ont décidé d'élargir leur palette sonore. Outre le doudouk, Hovanissian joue du shvi, une flûte traditionnelle et Gültekin a recours à toute la gamme des saz: baglama à manche long, kopuz et divanà manche court, cura le plus petit saz et üçtelli, saz à 3 cordes.

Si on retrouve Vardan et Emre en duo sur Tamzara, sur les autres plages, ils accueillent des invités. Sur Germir Baglari, Emre joue et chante en duo avec le contrebassiste Jori Vanvinckenroye et, sur Medet Erenier, avec Sinan Celik au kaval, une flûte en bambou. Sur les autres plages, les invités sont plus nombreux. On retrouve ainsi selon les plages, Brice Soniano à la contrebasse, Raphaël Feye au violoncelle, Tristan Driessens à l'oud et Levent Yildirim aux percussions.

Sur Kamancha, Mawda, Karin et Galma Damtskevia, viennent s'ajouter des voix, Enfin, ici et là,on découvre d'autres percussions traditionnelles: bendir, dhol, zil. Si la musique plonge ses racines dans la tradition (Houcher, Karin, Siva's Lament), elle se veut aussi actuelle comme avec Mawda, en mémoire de la petite fille kurde tuée par une balle de la police. Cette musique se veut toujours proche de la mémoire (Houcher), des populations opprimées et des migrations mais en prônant la fraternité.

© Claude Loxhay


Concert
:

Bruxelles, Théâtre Molière: 19 octobre 2018


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst