Thomas Bramerie Trio feat. Jacky Terrasson, Eric Legnini & Stéphane Belmondo - Side Stories

Thomas Bramerie Trio feat. Jacky Terrasson, Eric Legnini & Stéphane Belmondo - Side Stories

T

Jazz Eleven

Le contrebassiste Thomas Bramerie possède à son actif une centaine de disques comme sideman, mais c'est son premier album personnel qu'il présente ici, riche d'une carrière bien remplie.

Né en 1965 à Bergerac, il a d'abord étudié la guitare avec Tony Petrucciani, le père de Michel Petrucciani, puis la basse électrique quand il a rejoint les frères Belmondo et, enfin, la contrebasse en 1988. Il joue alors en concert avec Chet Baker, Toots, Johnny Griffin, Philip Catherine, Tom Harrell et Joe Lovano.

En 1997, il s'installe à New York et participe notamment à l'album Live at Soshi's de Dee Dee Bridgewater, avec qui il fait une tournée internationale.

De retour en France en 2006, il enregistre avec Pierrick Pedron (Deep in a dream et Kubic's Monk), Stéphane Belmondo (Love for Chet), Elizabeth Kontomanou (Backto my groove) et intègre le trio de Bojan Z.

Pour Side Stories, il s'entoure de deux jeunes musiciens talentueux: le pianiste Carl-Henri Morisset, qui a étudié au Conservatoire de Paris, avec Pierre de Bethmann puis Hervé Sellin et a enregistré My Chet my song avec Ricardo Del Fra; et puis, le batteur Elie Martin-Charrière qui, après être passé par les Conservatoire de Beaunes et Chalon, est devenu l'élève de Dré Pallemaerts au Conservatoire de Paris.

Sur différentes plages, il accueille, en outre, de vieilles connaissances: Stéphane Belmondo à la trompette et au bugle, Jacky Terrasson au piano et Eric Legnini au Fender Rhodes.

Thomas Bramerie propose un répertoire varié à l'image de son parcours éclectique: neuf compositions originales, deux classiques (l'un de Monk, l'autre de Nat Adderley), une composition d'Edward Elgar (Salut d'amour de 1888) et deux chansons (Un jour tu verras et Avec le temps).

L'album s'ouvre sur le très court Pichot Bebei joué en solo. Il se referme de même sur une splendide et sensible version d'Avec le temps de Ferré: un peu comme Jean-Paul Celea avait transfiguré le Ne me quitte pas de Brel (album Passaggio).

Six plages sont jouées en trio avec Morisset et Charrière: un vigoureux Played twice de Monk, d'autres thèmes sont joués avec le même rythme nerveux (Work Song d'Adderley et  la composition originale Yeïnou), certaines avec un lyrisme flamboyant (Chantez, Emile, Salut d'amour), toujours avec une contrebasse mélodique très présente.

Sur deux thèmes (Here et All alone), le Fender Rhodes d'Eric Legnini vient se positionner en miroir au piano. Now est joué par Jacky Terrasson avec le sens du rythme qu'on lui connaît. Quant à Stéphane Belmondo, il vient apposer sa patte de velours sur trois mélodies: la chanson Un jour tu verras; Tròç de vida, avec un trait de guitare aux allures brésilienne joué par Bramerie et sur Side Stories, en compagnie de Jacky Terrasson.

Un beau disque en forme de trait d'union entre les aînés et la jeune génération.

© Claude Loxhay



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

VKH Torhout

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Jos L. Knaepen
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen