The Chronometer's Orchestra

The Chronometer's Orchestra

T

thechronometersorchestra.com

The Chronometer's Orchestra est une formation de 14 musiciens, dont plusieurs sont issus du Conservatoire d'Arhnem et qui est dirigée par Zacharias Falkenberg. Son objectif avoué est d'allier musique classique moderne et jazz expérimental, en revendiquant comme références Frank Zappa, Soft Machine, Miles mais aussi Stockhausen et Ligeti.

Né à Pékin, Falkenberg a grandi à Cologne et s'est établi aux Pays-Bas. Après avoir tâté du piano, de la guitare et du violon, il a décidé de se consacrer à la composition, en écrivant de la musique pour le théâtre ou pour de grands orchestres, comme le Métropole Orchestra. Il a ainsi remporté le Rogier van Otterloo Award.

Les compositions de Falkenberg pour ce Chronometer's Orchestra se présentent comme des millefeuilles aux multiples variations de séquences mélodiques et rythmiques qui reposent essentiellement sur la masse sonore de l'orchestre: 5 souffleurs (la trompettiste Allison Philips, dont on a chroniqué dernièrement le EP en trio, le tromboniste René van Haren, les saxophonistes Nicolai Fedder, Emilio Tritto et Georgette de Sonnaville), un quatuor à cordes et une rythmique comprenant piano, guitare, contrebasse, marimba et batterie.

Cette notion de masse sonore compacte se vérifie d'ailleurs au niveau de la pochette: si on y cite le nom des musiciens, on ne mentionne pas de quel instrument ils jouent.

Cette superposition de climats portée par l'ensemble de la formation se vérifie dès la première plage, Squiggly Line in my Eyefluid, entre souffleurs et quatuor à cordes, avec un espace de solo pour le piano de Philipp Rüttgers propulsé par la batterie de Yonga Sun et le marimba de Maarten Zaagman.

La deuxième composition, Solutions, est introduite par les cordes auxquelles viennent se joindre les souffleurs, emmenés par la trompette et le trombone, avec un solo de guitare de Uli Weber.

Siu Mai, introduit à l'archet par la contrebasse de Dion Nijland, comporte de courts solos de guitare, violon et contrebasse.

Metamorphosis 2.1 est davantage tourné vers la musique contemporaine avec une large place dédiées aux cordes (Friedman Hilger, Loni Cornelis, Marnix Verberne et Berend Stumphius).

No.2 est une composition au tempo vif et aux tonalités plus jazz. Introduit par la batterie, Bolero instaure un long dialogue entre cordes et souffleurs. Enfin, Superposition, introduit par les cordes, offre un beau solo de baryton d'Emilio Tritto.

Un mariage entre cordes et instruments à vent, avec une variation constante de climats.

Claude Loxhay


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst