Sylvain Rifflet / Jon irabagon / Sébastien Boisseau / Jim Black - Rebellion(s)

Sylvain Rifflet / Jon irabagon / Sébastien Boisseau / Jim Black - Rebellion(s)

S

BMC

Sylvain Rifflet apparaît comme l'une des révélations de la scène française actuelle.

Au Conservatoire de Paris, on le désigne souvent comme un "élève intelligent, avec des idées originales".  Il a remporté une Victoire de la Musique et un Django d'Or, il a côtoyé Louis Sclavis, Michel Portal et Kenny Wheeler. Son originalité se marque au travers de ses enregistrements: Beaux-Arts avec le guitariste Gilles Coronado; Alphabet avec le flûtiste Jocelyn Mienmiel; Perpetual Motion, en hommage au compositeur d'avant-garde Moondog, déjà avec Jon Irabagon; Mechanics, de nouveau avec Mienmiel; Re-Focus avec des cordes et Troubadours avec le trompettiste Veneri Pohjola.

Pour Rebellion(s), il a, de nouveau, fait appel à Jon Irabagon (mezzo-soprano et sopranino). Au Middelheim, on a pu l'entendre au sein du quintet de Dave Douglas. Il a croisé Mary Halvorson dans différentes formations et enregistré, avec Mark Helias et Barry Altschul, It takes all kinds. Il a gravé Behind the sky avec Tom Harrell; Outright Unchanged avec Ralph Alessi et The rain session avec le Britannique Paul Dunmall. Il a fait partie du Gros Cube # 2 d'Alban Darche et participé à Eden de Teun Verbruggen.

A la contrebasse, le très sollicité Sébastien Boisseau. Né à Lille, en 1974, il a étudié au Conservatoire de Tours et pris des cours avec Jean-François Jenny-Clarke. Il rejoint Daniel Humair, pour Ear Mix, en compagnoe du vibraphoniste David Friedman; enregistre Budapest Concert avec Alban Darche, déjà pour BMC. Il forme un trio avec Matthieu Donarier (album Wood en 2013). Il participe à la fondation du label Yolk et enregistre, avec Alban Darche, Jass, en compagnie de Samuel Blaser puis Vert Emeraude, en compagnie de Jean-Luc Pommier. Pendant un temps, il a fait partie de Mâäk de Laurent Blondiau, avec Jean-Yves Evrard à la guitare et fait partie, avec Manu Hermia et Kari Ikonen, de l'Orchestra Nazionale della Luna.

Batteur novateur, a Jim Black a croisé toute la nouvelle scène américaine: il a fait partie d'Human Feel avec Kurt Rosenwinkel, de Bloodcount avec Tim Berne, du Tiny Bell Trio avec Dave Douglas, mais aussi du trio d'Ellery Eskelin et a enregistré avec Kris Defoort.

Au programme, deux plages instrumentales: la première de Sébastien Boisseau, Factory Girl, inspirée d'un folksong irlandais: après une belle intro de contrebasse, un dialogue s'installen entre les deux saxohones. America Daybreack de Jon Irabagon repose sur un véritable chassé-croisé entre le ténor de Rifflet et le sopranino d'Irabagon qui s'envole dans un imposant solo.

Pour les cinq autres compositions, chacun des deux complices saxophonistes a accompagné la musique d'un texte parfois déclamé, parfois chanté.

La première plage, Jean Moulin rend hommage au célèbre résistant français, au travers d'un discours très emphatique et volontiers déclamatoire d'André Malraux à la gloire du rési to a minority of rich peoples deux saxophones constitue la plus grande réussite du projet Ornettet voix-musique, avec un réel message: "the real power belongs to the people" (un souhait plus qu'une réalité?) ou "Our civilisation is being sacrified".

La composition The adults in the room fait appel à la voix beaucoup plus agressive de la militante américaine anti-armes Emma Gonzalez, proche du rap et s'ouvrant sur 'une union entre saxophones qui évoque Ornette période Dewey Redman. La cinquième plage, Olympe, en l'honneur d'Olympe de Gouges, qui a écrit la Déclaration des Droits des Femmes, à l'époque de la Révolution française, fait appel à la voix de Jeanne Added (une chanteuse désormais pop mais qui a eu un passé "jazz", notamment avec Vincent Courtois). La sixième plage, Paul Robeson, rend hommage au chanteur-acteur noir qui a été parmi les premiers à dénoncer la ségrégation raciale. Sa voix grave se marie au dialogue assez "free" entre les deux saxophonistes.

A son accoutumée, Sylvain Rifflet présente un projet personnel, engagé et militant, en complicité totale avec Jon Irabagon.

© Claude Loxhay


 


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Stephen Godsall
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Yves « JB » Tassin
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst