Stéphane Huchard Cultisongs Trio - Off-off Broadway

Stéphane Huchard Cultisongs Trio - Off-off Broadway

S

Jazz Eleven

Ancien élève de l'Ecole Nationale Supérieure Dante Agostini (une école fondée en 1965, par le batteur d'origine italienne avec l'aide de Kenny Clarke), Stéphane Huchard a participé à l'Orchestre National de Jazz sous la direction de Laurent Cugny, côtoyant ainsi Stéphane Guillaume, Stefano Di Battista, Flavio Boltro et Phil Abraham, mais a aussi succédé à André Ceccarelli au sein du Paris Jazz Big Band. Il a enregistré avec David Linx (One heart three voices) et gravé plusieurs albums personnels: Tribal Traquenard, déjà avec Stéphane Guillaume mais aussi Pierre de Bethmann (p) et Stefano Di Battista en invité; Bouchabouches avec Eric Legnini et AlexandreTassel (flh); African Tribute to Art Blakey avec Sylvain Beuf et Tranches de tronches, encore avec Stéphane Guillaume.

Pour ce Cultisongs Trio, il a convié Stéphane Guillaume, saxophoniste de l'ONJ de Cugny, du Jazz Ensemble du contrebassiste Patrice Caratini, du Big Band Lumière ou du Paris Jazz Big Band. Ancien accompagnateur de Claude Nougaro, à son nom, il a enregistré Miage, en quartet, avec Phil Abraham en invité.

Pour la contrebasse, il a fait confiance à Thomas Bramerie, qui a accompagné les frères Belmondo, Barney Willen ou Eric Legnini. Installé à New-York en 197, il a notamment enregistré avec Dee Dee Bridgewater et, à son retour en France, a côtoyé Bojan Z et Pierrick Pedron.


Pour cet album Off-off Broadway, le batteur leader a rassemblé 14 standards "cultes": de Just in time à My foolish heart, de grands classiques signé Greschwin (How long has this been going on) à Cole Porter (5 titres dont My heart belongs to daddy chanté jadis par Marilyn Monroe).

L'intérêt de l'album, outre de retrouver des mélodies qu'on peut soi-même fredonner, c'est de découvrir de quelle façon Stéphane Huchard a décidé de les revisiter, au travers notamment d'une recherche rythmique originale, comme ce rythme chamarré de Just in time, ou cette alternance entre tempo vif (The way you look tonight avec belle intro de batterie ou I concentrate on you de Cole Porter) et ballades langoureuses (Every time we say Goodbye ou So in love, tous deux de Cole Porter).

Par ailleurs, Stéphane Guillaume, en parfait poly-instrumentiste, passe allègrement du ténor (Darn that dream), au soprano (Without a song, I love you) ou à l'alto (Just in time) et Thomas Bramerie est omniprésent (belle intro sur So in love).

Un album qui ravira les passionnés de la grande tradition.

Texte © Claude Loxhay


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst