Sokratis Sinopoulos Quartet - Metamodal

Sokratis Sinopoulos Quartet - Metamodal

S

ECM/newartsint.

Ceux qui se souviennent du « Athens Concert » du quartet de Charles Lloyd avec la chanteuse Maria Farantouri - enregistré dans le magnifique Odeon au pied de l’Acropole - ont découvert à cette occasion le travail tout en finesse de Sokratis Sinopoulos à la lyre, un mariage original et réussi entre la spiritualité du saxophoniste et la tradition grecque.

En replaçant la lyre à l’avant-scène ces dernières années, Sokratis Sinopoulos fait non seulement œuvre de musicologue averti, mais aussi d’un novateur qui mêle les sonorités traditionnelles de l’instrument à une musique qu’on pourrait assimiler à de la musique contemporaine. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter « Metamodal I – Liquid » qui pousse la tension du morceau jusqu’à son paroxysme avant de se plonger dans un apaisement soutenu puis dans une fureur finale portée par le pouvoir percussif du piano de Yann Keerim.


Une pièce construite avec raffinement. « Transition », le bien nommé entre  les parties un et deux-trois de « Metamodal » est porté par la contrebasse de Dimitri Tsekouras et les sombres sonorités des accords du piano.  Introspectives et mélancoliques de bout en bout, les compositions de Sinopoulos sont portées par les trois magnifiques musiciens qui l’accompagnent : aux Yann Keerim et Dimitris Tsekouras déjà cités,  il faut ajouter le jeu discret et varié de Dimitris Emmanouil à la batterie. Dans cette atmosphère byzantine, on pense souvent à l’univers d’Anouar Brahem empreint de romantisme et de raffinement oriental, illustré par les suites « Metamodal II – Illusions » et « Metamodal III - Dimensions ».  Au sujet de ces trois pièces qui donnent son titre à l’album, Sokratis Sinopoulos dit : « En partant du système modal que je connais le mieux, l’approche médiévale, j’ai essayé de créer de nouvelles dimensions et systèmes et de les emmener dans ce que nous entendons être la modalité dans les régions de la Méditerranée orientale. En d’autres termes créer de nouveaux modes  et les développer de façon mélodique en utilisant tous les idiomes que nous aimons comme le jazz et la musique contemporaine. » Une approche particulièrement ressentie dans la pièce finale, œuvre collective du quartet.

Un très beau disque qui nous emmène dans un univers auquel nous sommes peu coutumiers. Une magnifique découverte.

© Jean-Pierre Goffin


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst