Peter Hertmans / Benoît Sourisse / André Charlier - Akasha

Peter Hertmans / Benoît Sourisse / André Charlier - Akasha

P

Gemini

Le public du festival Jazz au Château (Oupeye) avait pu découvrir la paire Charlier - Sourisse, dès 1989, au sein du sextet du vibraphoniste Guy Cabay.

Par la suite, le batteur belge et le claviériste français ont longuement côtoyé Didier Lockwood et rejoint l'équipe professorale du Centre des Musiques Didier Lockwood, à Dammarie-les-Lys, en Ile de France.

En 2009, les deux compères ont fondé leur propre label, Gemini, pour lequel ils ont enregistré de nombreux disques, dont plusieurs gravés avec un guitariste: Pierre Perchaud pour Multiquarium et, dernièrement, Louis Winsberg pour Tales from Michael, un projet dédié à Michael Brecker.

Mais ils n'avaient pas encore croisé la route de Peter Hertmans. La discographie bien fournie du guitariste gantois - une douzaine d'albums personnels, une vingtaine en tant que sideman - l'avait vu surtout rencontrer des saxophonistes: John Ruocco, Jeroen Van Herzeele, Erwin Vann, Daniel Stockart, Stéphane Mercier et toute la phalange des anches au sein du BJO. Mais jamais d'organiste, une formule qui avait séduit plusieurs guitaristes belges: René Thomas avec Lou Bennett puis Eddy Louiss, Philip Catherine avec Emmanuel Bex.
Une formule qui met bien en valeur la sonorité éclatante de Peter.


Pour Akasha, Peter a écrit sept compositions originales, de 5 à 7 minutes et repris, d'une part, Just in Tune de John Abercrombie, d'autre part, le classique I should care.

Peter se montre aussi à l'aise dans les ballades (After the pain, 1310, Akasha, Just in tune, One for Richie, I should care) qui démontrent tout son lyrisme lumineux que sur tempo rapide (Something you said, What is, The piano room) pour illustrer son attaque nerveuse, bien soutenue par le groove constant d'André Charlier (l'intro de The piano room).

Avec l'orgue de Benoît Sourisse, qui rappelle l'aisance d'Eddy Louiss, le dialogue et l'interaction stimulante sont constants: Sourisse allie vélocité de jeu et sens aigu de la fluidité mélodique.

Le trio franco-belge s'est notamment produit au Sunside de Paris, en présence de son directeur Stéphane Portet, aime à raconter Peter: preuve de la qualité musicale de ce projet et de l'attrait qu'il exerce.

Akasha est un album parfaitement abouti.

© Claude Loxhay



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst