Orchestra Nazionale Della Luna (J.P. Goffin)

Orchestra Nazionale Della Luna (J.P. Goffin)

O

Avatars - L’Autre Distribution

« Austerity » (avec João Lobo et Manolo Cabras, chez IGLOO),  « Jazz for Kids » (avec Pascal Mohy et Sam Gerstmans, sur son label AVATARS), « God a t The Casino » (avec Valentin Ceccaldi et Sylvain Darrifourcq, sur BABEL LABEL), Manu Hermia multiplie les projets, et ce qui est  incroyable, c’est qu’ils sont tous des terrains d’exploration intéressants, passionnants même.

Alors que dire du dernier né « Orchestra Nazionale Della Luna » ? D’abord qu’il ne s’agit pas d’un projet italien : le nom du groupe est né de l’inspiration très « second degré » du claviériste finlandais Kari Ikonen, un musicien que Manu Hermia a rencontré en Suisse. Ensuite qu’aux côté d’eux, se trouvent deux musiciens parmi les plus demandés de la scène européenne : le contrebassiste Sébastien Boisseau a déjà participé chez nous aux aventure de « Mâäk », et a développé ces derniers temps des projets à grande valeur ajoutée : avec Uri Caine, Jeff Ballard et Alain Vankenhove (le trompettiste qui a enregistré avec « Rêve d’Eléphant Orchestra »), avec Alban Darche, avec Joachim Kühn, ou encore Louis Sclavis, David Chevallier… Quant au batteur c’est chez nous que Manu Hermia le recrute : Teun Verbruggen, faut-il encore le présenter ?

L’album débute dans une ambiance décalée bien dans la ligne du nom du groupe, et  « Itämerengue » donne le ton d’un album enlevé, énergique aux compositions écrites toutes sans exception avec  une plume acérée où les mélodies semblent souvent tranchées au couteau. Loin d’un quartet « classique », les musiciens  ajoutent des couleurs originales dans les sonorités, emploi du bansuri (que Manu maîtrise aussi parfaitement ici que dans ses projets « world ») et du moog, un instrument qui nous ramène à la musique des années 70. Kari Ikonen se révèle être un pianiste redoutable, à la fois virtuose, inventif et mélodique. Le jeu subtil de Sébastien Boisseau mérite une écoute toute particulière tant il « enveloppe » ses partenaires et provoque de constants rebondissements. Le groupe se dit très influencé par le quartet actuel de Wayne Shorter, une musique où l’éclatement des formes et la recherche constante d’ouverture composent un puzzle permanent et fascinant. Ceux qui croient que tout a été dit sur le quartet sax-piano-basse-batterie n’ont pas encore entendu « Orchestra Nazionale Della Luna » : ces quatre-là vont leur secouer les oreilles !

Jean-Pierre Goffin


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

VKH Torhout

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Jos L. Knaepen
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst