MikMâäk

MikMâäk

M

W.E.R.F.

Voici donc, après des résidences de plusieurs mois, d'abord au Recyclart puis au Théâtre Marni, le premier enregistrement de MikMâäk, la formation XXL réunie par Laurent Blondiau et Guillaume Orti. La concrétisation d'un rêve un peu fou, au travers de 86 minutes de musique, pour cette formation à géométrie variable: après les 15 musiciens du Gaume Festival en 2014 et les 16 du Middelheim, les voici 17. Non pas un big band aux sections plus ou moins imperméables mais 17 solistes à part entière réunis au fil des rencontres.

Aux 5 complices de Mâäk, - Laurent Blondiau, Guillaume Orti, Jeroen Van Herzeele, Michel Massot et Joao Lobo -, viennent se joindre des musiciens croisés au sein d'Octurn (Bo Van der Werf, Geoffroy de Masure, Fabian Fiorini), de Rêve d'Eléphant Orchestra (Pierre Bernard), du Megaoctet d'Andy Emler (le contrebassiste Claude Tchamitchian) et au travers de multiples autres rencontres: Bart Maris et Jean-Paul Estiévenart (tp), Yann Lecollaire (cl), Quentin Menfroy (fl) Pascal Rousseau (tuba), Grégoire Tirtiaux (bs, as), Niels Van Hertum (euphonium).
Tous au service d'un répertoire original, si ce n'est un emprunt à Andy Emler (Back and Force): soit deux compositions de Fabian Fiorini, les autres de Laurent Blondiau, Guillaume Orti, Michel Massot, Pierre Bernard, Yann Lecollaire, Niels Van Hertum et la suite Katsounine de Claude Tchamitchian. Des compositions à l'architecture savante, aux mouvements d'ensemble à la sonorité dense et compacte qui usent de la large palette sonore de la formation: trompettes, bugle, saxophones alto, ténor, baryton ou C Melody, clarinette, clarinette basse, flûte, piccolo, flûte alto, trombones, euphoniums, tuba et sousaphone, le tout emmené par une rythmique impulsive.
Mais aussi des compositions avec de beaux contrastes d'atmosphères (intro paisible entre clarinette basse et contrebasse sur Marche Cubiste de Fiorini, intro de batterie sur Nine de Blondiau, ou intro résolument libertaire sur Troupeau de Pierre Bernard, et même opposition entre le climat très free de Katsounine 5 et l'apaisement de Katsounine 4). Avec aussi de multiples solos (envolée fulgurante du ténor sur Litanie de Fiorini ou de la trompette sur Nine de Laurent Blondiau ou Souffle de Lune de Massot). Mais, à ce propos, un petit regret: pourquoi ne pas avoir prévu de citer la liste précise des solistes, dans la mesure où il y a plusieurs trompettes, trombones ou tubas. Pour cela, rendez-vous lors des prochains concerts au Théâtre Marni.
Quoi qu'il en soit, voilà un des "must" de la rentrée, notamment salué au Belgian Jazz Meeting de septembre.

Claude Loxhay

Article publié par jazzaround
klein logo


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst