Géraldine Laurent - At Work

Géraldine Laurent - At Work

G

Gazebo / L'autre distribution

Née en 1975, Géraldine Laurent a étudié le saxophone alto dès l'âge de 12 ans, après s'être initiée au piano. Elle connaît rapidement un vif succès, apparaissant comme l'une des révélations de la scène française, renommée concrétisée par un Django d'Or Jeune Talent en 2006. Dès le début, elle a impressionné par sa puissance de jeu, sa justesse, la rondeur de sa sonorité et sa parfaite connaissance de la grande tradition jazz.

Ce n'est pas le public du festival Jazz à Liège qui dira la contraire, après l'avoir entendue, en 2009, en compagnie d'Aldo Romano, d'Henri Texier et du clarinettiste italien Mauro Negri (album Just Jazz). Elle retrouvera cette rythmique légendaire pour Complete Communion to Don Cherry, avec le trompettiste italien Fabrizio Bosso. On l'entendra aussi avec Jacques Mahieux et Olivier Benoît sur Peaux d'âmes, au sein du sextet réuni par le pianiste Mico Nissim pour Ornette/Dolphy Tribute/Consequences, avec Stéphane Guillaume (bcl) et Laurent Mignard (tp) et avec Manu Codjia pour Looking for Parker. Autant d'étapes d'un parcours riche en expériences, ce que concrétisa aussi son quartet avec Pierre de Bethmann (Around Gigi... Gryce), son trio avec Yoni Zelnik et Laurent Bataille (Time out trio) comme celui tourné davantage vers l'improvisation en compagnie d'Hélène Labarrière et Eric Groleau.

Pour cet album en quartet, trois idées l'ont guidée, selon son producteur Laurent De Wilde: "Tout d'abord l'envie de créer son répertoire à elle, avec ses propres compositions... d'approfondir sa notion personnelle de mélodie, d'harmonie, d'aisance rythmique... Ensuite, l'envie d'un quartet avec une section rythmique complète: piano, contrebasse, batterie. La formation idéale pour développer ses intentions musicales... Enfin, le désir pour Géraldine, qui fête avec éclat ses quarante ans, d'une sorte de rapport d'étape." (texte de pochette).

Aux côtés de la saxophoniste, le jeune pianiste Paul Lay, formé au Conservatoire de Paris, notamment en compagnie d'Hervé Sellin. Après avoir joué avec Eric Le Lann et Ricardo del Fra, il a enregistré deux albums personnels: Unveilling en trio et Mikado en quartet avec Dre Pallemaerts. Né en 1975 à Haïfa, Yoni Zelnik a rejoint le CIM à Paris, il a accompagné la chanteuse Youn Sun Nah et le pianiste Laurent Coq, avant de participer à un trio avec Géraldine Laurent. Quant à Donald Kontomanou, le frère cadet de la chanteuse Elizabeth Kontomanou avec laquelle il a enregistré Waiting for spring, en compagnie de John Scofield et Back to my groove, il a accompagné Stéphane Belmondo, Laurent De Wilde et Rick Margitza.

Au répertoire, six compositions originales mais aussi un retour à la tradition: Epistrophy de Monk, Goodbye Porkpie Hat de Mingus et Chora Coraçao d'Antonio Carlos Jobim, trois thèmes complètement revisités auxquels Géraldine Laurent impose son propre tempo.

Au total, neuf plages qui lui permettent d'étaler toute la palette de son talent: la saxophoniste est aussi à l'aise dans les tempos survoltés, avec brusques accélération du rythme (At Work, Room number 3), les ballades lyriques (Chora Coraçao, N-C Way), comme les mid-tempos aux allures dansantes (Odd Folk, Another Dance, Up to it) ou ce Goodbye Porkpie Hat introduit par un virevoltant solo d'alto.
Ajoutez à cela qu'elle est solidement entourée par le piano énergique de Paul Lay (beaux solos sur Room number 3 et Epistrophy), la contrebasse alerte de Yoni Zelnik (belle intro sur Epistrophy) et le drive infaillible de Donald Kontomanou (beau jeu de cymbales sur Another Dance).

Une belle manière pour la saxophoniste de fêter ses quarante ans... non je ne vous ferai pas le coup de l'"album de la maturité": Géraldine Laurent en avait fait preuve depuis longtemps.

Claude Loxhay


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst