Camille Thouvenot Metta Trio - Crésistance

Camille Thouvenot Metta Trio  -  Crésistance

C

Jinrikisha Production / Inouie Distribution

Camille Thouvenot est un nom qui a encore peu circulé dans nos contrées.

Aujourd’hui jeune trentenaire, il a étudié le piano au Conservatoire de Nîmes avant d’intégrer celui de Lyon – cours avec Mario Stanchev - où il a participé à de nombreux projets. En 2015, il poursuit sa formation toujours au CNR de Lyon, mais à la contrebasse cette fois et c’est sur cet instrument qu’il crée le « Foolish Ska Jazz Orchestra » composé de sept musiciens et deux chanteuses, un orchestre qui déjà le voit reprendre les standards du jazz dans des versions très personnelles. Alchimie, couleurs, mise en son, en scène de la musique semblent être des termes qui collent à la façon d’appréhender le jazz de Camille Thouvenot. Et ce disque du « Metta Trio » en est une parfaite illustration.

Si Camille Thouvenot multiplie les références à des pianistes dans son texte de pochette riche en informations – Ahmad Jamal, Gerald Clayton, Tigran Hamasyan, Brad Mehldau, Bill Evans dans le désordre – sa musique échappe au simple exercice de style, par ses belles qualités de pianiste mais aussi par l’habillage sonore riche en trouvailles : il y a ses deux complices inspirés Andy Barron à la batterie et Christophe Lincontang à la contrebasse, mais aussi le travail de mise en son/scène d’Audrey Podrini.

Citations, témoignages sous forme d’extraits d’interviews lient certains morceaux : Duke Ellington introduit et traverse « Caravan », Herbie Hancock parle de Miles Davis entre « Nardis »  revu sur une rythmique « garage » à la David King, et « On Green Dolphin Street » tout aussi rythmiquement désarticulé. « Alone Together » et « Cherokee » poursuivent la métamorphose de grands classiques avec cette fois la voix de Wynton Marsalis., et en final la voix de Coltrane pour « Moment’s Notice ».

« Crésistance », dont le titre est inspiré par la phrase de Stéphane Hessel « Créer c’est résister, résister c’est créer », est un album-concept à la construction à première lecture un peu alambiquée, mais dont la fluidité accroche de bout en bout non seulement pour les reprises pleines d’originalité, mais aussi pour les compositions du pianiste, entre autres « Maestro » et « 7 Years », pièce amoureuse pour Audrey Podrini, « habilleuse sonore » de l’album et compagne du pianiste.

Un trio à découvrir.

© Jean-Pierre Goffin


In case you LIKE us, please click here:


Check out Jazz'halo radio: click on this logo please



our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée


Philippe Schoonbrood
(24.5.1957-30.5.2020)
foto © Dominique Houcmant

 

Special thanks to our photographers:

Petra Beckers
Ron Beenen
Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Paul De Cloedt
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Dominique Houcmant
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
José Bedeur
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Henri Vandenberghe
Iwein Van Malderen
Jan Van Stichel
Olivier Verhelst