Augusto Pirodda Quartet - A turkey is better eaten

Augusto Pirodda Quartet - A turkey is better eaten

A

El Negocito

Augusto Pirodda est né en 1971 à Cagliari. il a abordé le piano à 6 ans et a suivi des master classes avec John Taylor (le pianiste de Kenny Wheeler), Franco D'Andrea et Roberto Cipelli (le pianiste du quintet de Paolo Fresu). Après un passage au Conservatoire de sa ville natale, il s'est inscrit au Conservatoire de Den Haag avec Rob Van Bavel et Bert van den Brink comme professeurs. Après quoi, il a regagné l'Italie pour jouer avec le trio vocal Balentes puis il s'est établi à Bruxelles.

Après un album solo, "Moving" en 2007, il a enregistré une session aux Etats-Unis en 2009, avec Gary Peacock et Paul Motian: l'album "No Comment" est sorti, deux ans plus tard, sur un label allemand.
Ici, en Belgique, il s'est logiquement lié d'amitié avec Manolo Cabras, Sarde comme lui: sur "No Comment", il reprend d'ailleurs deux compositions de son ami. Ici, en quartet, on le retrouve avec Ben Sluijs et son alto à la sonorité fluide, et avec la rythmique fidèle du saxophoniste, que ce soit au sein de son trio, de son quartet avec Jeroen Van Herzeele ou du quintet The Unplayables avec Erik Vermeulen: soit Manolo Cabras à la contrebasse et Marek Patrman à la batterie.
Au répertorie de l'album, quatre composition d'Augusto: If I wear a bell, Pea Road, Per Claudia et Blah blah... Bley qui révèle une évidente filiation avec le pianiste américain et notamment avec son trio en compagnie de Jimmy Giuffre. Complètent le répertoire, deux thèmes de Manolo (le très swing ESDA et Scotty que le contrebassiste joue en solo), une composition de Marek (Psalm nr 5) et quatre improvisations-compositions collectives qui révèlent bien la spontanéité et le sens de l'écoute des quatre complices: "I have finished listening to your recording with great pleasure. What I hear in your music is the essence of improvisation. Spontaneity is only possible if we forget about ousselves and listen... You really express this essence with joy, passion, energy and listening." (Gary Peacock dans les liner notes).
Bref une musique très personnelle qui marie sens de la mélodie (If wear a bell, Per Claudia), échappées libertaires (A turkey is bette eaten) et énergie post bop (ESDA).

Claude Loxhay


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst