Amaury Faye Trio - Live in Brussels

Amaury Faye Trio - Live in Brussels

A

Hypnote Records

Amaury Faye a étudié au Berklee College de Boston, sous la direction de Joanne Brackeen, pianiste de Stan Getz, Dave Liebman ou Charles Lloyd.

En 2015, il y a été sacré meilleur pianiste de l'année, prix qui a fait suite à d'autres reçus au festival de Vienne ou à Avignon. Installé à Bruxelles depuis 2015, il fait partie du Vogue Trio du contrebassiste Giuseppe Millaci, avec Lionel Beuvens à la batterie. Ce Vogue Trio a obtenu l'Octave de la Musique, a enregistré Songbook, également sur Hypnote, et est invité pour une tournée au Japon.

En France, Amaury Faye a formé un premier trio (Big Moe Trio) avec Pierre André à la batterie et Louis Navarro à la contrebasse.

Puis il a constitué celui-ci, toujours avec Louis Navarro, contrebassiste diplômé du Conservatoire de Toulouse et qui a suivi des masterclasses avec Larry Grenadier, Hein Van De Geyn et Claute Tchamitchian et, cette fois, avec Théo Lanau à la batterie. Après avoir découvert le jazz au Collège de Marciac, celui-ci s'est inscrit au Conservatoire de Paris et de Bruxelles: il a suivi les cours avec Serge Lazarevitch et Stéphane Galland. Il fait aussi partie de Brilliant Corners, avec le saxophoniste Sylvain Debaisieux.


Avec ce trio qui se revendique du jazz mainstream, Amaury Faye a d'abord gravé Clearway, une série de compositions originales auxquelles s'ajoute un classique de Parker. Pour ce Live in Brussels enregistré à la Jazz Station, il propose quatre compositions personnelles, et trois classiques: Ugly Beauty de Monk, Fascinating Rhythm de Gerschwin et They Don't Believe in me de Jérôme Kern.

Un enregistre sur mesure pour cet enregistrement live, synonyme d'énergie et de spontanéité. Ce qui frappe chez lui, dès la première écoute, c'est la fougue fiévreuse avec laquelle il aborde les thèmes, sublimant la mélodie par un tempo d'enfer, pour lequel il peut compter sur l'interactivité de sa rythmique (Yosemite, Fascinating Rhythm, The old escalator avec beau solo de contrebasse et Ilex avec intro de batterie). Ce qui ne veut pas dire qu'il ne puisse pas tirer le meilleur profit de ballades (They Don't Believe in me) ou intégrer l'univers rythmique de Monk (Uggly Beauty). En milieu d'album, Interlude se présente comme un solo impressionniste à peine ponctué par des crissements de cymbales.

Un très bel album.

© Claude Loxhay


our partners:

Clemens Communications


Silvère Mansis
(10.9.1944 - 22.4.2018)
foto © Dirck Brysse


Rik Bevernage
(19.4.1954 - 6.3.2018)
foto © Stefe Jiroflée

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Klaas Boelen
Henning Bolte

Serge Braem
Cedric Craps
Christian Deblanc
Cindy De Kuyper

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Federico Garcia
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Herman Klaassen
Philippe Klein

Jos L. Knaepen
Tom Leentjes
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Olivier Lestoquoit
Eric Malfait
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Jean Schoubs
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Jef Vandebroek
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Donata van de Ven
Harry van Kesteren
Geert Vanoverschelde
Roger Vantilt
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke
Karine Vergauwen
Frank Verlinden

Jan Vernieuwe
Anders Vranken


and to our writers:

Mischa Andriessen
Robin Arends
Marleen Arnouts
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Federico Garcia
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Mathilde Löffler
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen
Olivier Verhelst