De Singel: ONJ - Europa-Berlin


© Denis Rouvre

Mercredi 26 octobre, dans la Blauwe Zaal du labyrinthique De Singel, l'ONJ d'Olivier Benoît, l'un des meilleurs crus hexagonaux de ces trente dernières années, présentait le répertoire d'Europa-Berlin, le deuxième volet de son "projet d'investigation amoureuse des capitales européennes". L'occasion de rejouer le répertoire original de l'album sorti l'année dernière avec deux changements:  Sylvain Daniel (basse électrique) succédait à Bruno Chevillon et Hugues Mayot, au saxophone alto, était remplacé par Benjamin Dousteyssier, le frère du clarinettsite Jean (ensemble, ils ont enregistré l'album Post K, dédié à La Nouvelle Orléans). Se sont ainsi succédé les mouvements Effacement des traces, avec solo ébouriffant de Fidel Fourneyron (tb); Métonymie mettant en valeur le ténor d'Alexandra Grimal et la clarinette de Jean Dousteyssier; Révolution avec envolée virtuose du violon de Théo Ceccaldi, Réécriture avec solo virevoltant de Fabrice Martinez (tp); 22m 5e étage avec impressionnant solo de batterie d'Eric Echampard; Oblitération avec sample de voix allemandes et solo de piano; Persistance de l'oubli avec explosion de basse électrique puis Détournement avec les claviers multiformes de Paul Brousseau.

En scène, une disposition en arc de cercle (violon, clarinette, alto, ténor, trompette, trombone); en deuxième ligne, piano, claviers, basse et batterie et, tout à droite, Olivier Benoît.

Une architecture à l'écriture sophistiquée et originale, qui se développe en cellules superposées, sur la pulsion vibrante de la rythmique. Une association savante des timbres (par exemple, clarinette basse-trombone, trompette bouchée-trombone) auxquels se joignent progressivement les autres instruments, dans des mouvements répétitifs et hypnotiques, à l'image d'une certaine musique minimaliste, entre free jazz (le piano de Sophie Agnel) et musique électronique (claviers): "une vision éclatée du jazz d'aujourd'hui".

Seul regret: une salle tout en largeur au 3/4 vide (pas une âme dans les 4 premiers rangs), pas un seul photographe... Un journaliste? Explication donnée par Sylvain Elié, agent artistique de l'ONJ, une concurrence importante, notamment John Scofield Au niveau culturel, pas besoin de CETA ou TTPI, l'Amérique du Nord est omniprésente (regardez les programmes télé: 75 % de films ou séries US). Et le jazz, en général, n'a guère droit de citer dans les medias les plus populaires. L'Europe de la culture - à l'inverse de celle de l'économie - reste à faire.

Claude Loxhay, octobre 2016


 Jazz'halo radio by
DJ Ferdinand Dupuis-Panther:

 

Facebook  

Clemens Communications

Jazz Rules Radio

De Werf

VKH Torhout

 

Special thanks to our photographers:

Henning Bolte
Cedric Craps
Christian Deblanc

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Jos L. Knaepen
Jacky Lepage
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Geert Vanoverschelde
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke

Jan Vernieuwe

and to our writers:

Robin Arends
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen