Pedro Soler, Ines Bacán & Gaspar Claus - SERRANA

 

RELEASE DATE/ FEBRUARY 3th, 2017

pre order it here: AMAZON.FR

 

Après 2 disques en commun, Gaspar Claus et Pedro Soler s’associent à Inés Bacan, l’une des plus grandes chanteuses actuelles de flamenco, pour un disque incandescent qui retourne aux sources de cet art ancestral.


Vertigo Studios, 30/01/2015 (photo courtesy Pedro Soler)

Née en 1952 à Lebrija, Inès Bacan, arrière-petite-fille du légendaire Pinini et soeur du défunt guitariste Pedro Bacán, a grandi entourée de maîtres de chant. Mais elle n’a commencé à chanter publiquement qu’à l’âge de 38 ans. "Dans ma famille, si tu ne chantais pas bien ou si tu n’étais pas gracieux, personne ne te prêtait la moindre attention. Et moi je n’étais pas gracieuse." Pour cela, ou parce qu’elle considère le chant comme "une longue conversation avec moi-même, que parfois d’autres peuvent comprendre", Inés se tait. Un soir de fête, après trente-huit années de silence, elle délivre un chant por solea qui laisse toute la famille stupéfaite.

Lancée par feu son frère Pedro Bacan, la carrière d'Inés prend son envol un soir de 1992 au Festival d’Avignon. De Göteborg à New York, en passant par Casablanca, elle se produit par la suite dans des manifestations internationales majeures. Ses disques sont primés. On la trouve aux côtés des plus grands artistes de flamenco.

Inès Bacan est reconnue par ses pairs par la critique et par le public comme la voix la plus profonde du flamenco. "Ines Bacan, un chant qui ne s'est jamais contaminé." (ABC Sevilla). Cet enregistrement cristallise une rencontre inéluctable de celle que le journal ABC de Sevilla appelle “La chanteuse d'Altamira" (équivalent de notre Lascaux) et "qui a mis debout le public de la biennale de Sevilla par l'authenticité de son chant" (Correo de Andalucia 17 sept 2014) avec Pedro Soler dont le "flamenco précis, exigeant, envoûtant" (Le monde de la musique ) est "presque primitif, archaïque" (El Pais) et avec Gaspar Claus et son violoncelle expérimental "aux portes du flamenco, mais au delà surtout” (Telerama ) Ils nous offrent un disque d'un souffle puissant ,les deux musiciens n'ayant d'autre objectif que de mettre en évidence, de soutenir le chant tellurique de Inès Bacan dans une unité remarquable.

Inès se risque dans des styles (palos) qu'elle enregistre pour la première fois comme la "Serrana y Liviana primitiva" ou la "Granaïna" dont elle fait un chant profond (cante jondo), la "nana" ( berceuse ) et le chant “por tiento” qui évoque la déportation des gitans, écrits par son fils José Bacan.

Un enregistrement qui rejoint le disque mythique de Pedro Soler enregistré en 1963 au "Chant du Monde" avec Pepe de la Matrona, El niño de Almaden et La Joselito. Après un concert d'Inès Bacan et Pedro Soler à la Philharmonie de Berlin, le Rheinischer Merkur a écrit: "On ne peut pas s'approcher plus près de cette musique archaïque sans brûler totalement."

Inés Bacan - chant
Pedro Soler - guitare
Gaspar Claus - violoncelle



Avec Didier Richard et Lorenzo Ruiz au Vertigo Studios, 30/01/2015 (photo courtesy Pedro Soler)

 


 Jazz'halo radio by
DJ Ferdinand Dupuis-Panther:

 

Facebook  

Clemens Communications

Jazz Rules Radio

De Werf

VKH Torhout

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Henning Bolte

Cedric Craps
Christian Deblanc

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Jos L. Knaepen
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Geert Vanoverschelde
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke

Jan Vernieuwe

and to our writers:

Robin Arends
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen