La triple actualité du Brussels Jazz Orchestra:


BJO © Marco Mertens

Frank Vaganée et le Brussels Jazz Orchestra ne s'arrêtent jamais: d'une part, le label WERF annonce la sortie du quatrième album du BJO dédié aux compositions de Bert Joris, Smooth Shake, d'autre part, l'orchestre donnera un "Refugee nieuwsjaarconcert", le 11 janvier, au De Singel d'Anvers, en compagnie de 5 musiciens syriens et, le 17 janvier, à Flagey, il présentera le répertoire de Smooth Shake, avec Bert Joris en soliste. Une année qui s'annonce riche en découvertes.

 

Frank Vaganée: le BJO et Bert Joris, une amitié solide


© Cees van de Ven

Les musiciens du BJO connaissent Bert depuis le tout début de leur carrière musicale.Nous avons toujours joué des compositions de Bert depuis l'existence du BJO, mais c’est lors de notre concert au Jazz Middelheim de 1995 que Bert, à la demande du BJO, a composé, pour la première fois, un thème écrit spécialement pour l'orchestre: Warp 9. Depuis cette époque, il a écrit régulièrement pour le BJO et  a été également invité comme soliste du BJO. Il n'a jamais été un titulaire dans la section de trompette mais, en fait, il agit comme une oreille externe, un 17e musicien qui nous aide en paroles et en actes. Sa contribution inestimable nous aide dans nos évaluations d'autres programmes.

En dehors des CDs entièrement consacrés à sa musique et où il intervient comme soliste, par exemple,  "The Music of Bert Joris Volume 1 et 2" en 2002, "Dangerous Liaison" en 2006, "Signes et Signatures" en 2010 et maintenant "Smooth Shake"  en 2017, il a également participé à d'autres programmes et CDs. Il y a eu "Meeting Colours" en 2005 avec Philip Catherine, "Ten Years Ago" en 2008 avec Richard Galliano et "The Music of Enrico Pieranunzi" en 2014.

Bert a une excellente réputation d'improvisateur, compositeur et arrangeur. Il sait parfaitement ce qu'est un orchestre de jazz en ce qui concerne l'orchestration. Après presque 24 ans de collaboration, il connaît bien les musiciens du BJO, leurs qualités, leurs points forts, leurs spécialités. Ses compositions sont jouées par des orchestres partout dans le monde parce que son style de composition est très personnel et reconnaissable. Ses compositions et le style de jeu est toujours assaisonné avec une "blue note”.

 

Bert Joris: le répertoire de Smooth Shake.

Pour cet album, je cherchais un son chaud. Des ambiances sonores qui enveloppent et, en même temps, donnent de l'énergie. Un peu comme une amitié solide. En fait, même si c'est devenu un disque calme, cet album incite quand même à bouger, à danser. Mais à danser smoothly, comme sur O.U.T. (Open Up Tempo), Smooth Shake sur un inhabituel rythme 7/4 ou Spaces, une variante spatiale du format blues.

 

Frank Vaganée: Refugees Nieuwjaarsconcert

C'est en Août 2015 que la crise des réfugiés a pris toute son ampleur. Il y avait un grand afflux de réfugiés vers la Belgique. Cela nous a choqués et nous a fait réfléchir sur la façon dont nous pourrions jouer un rôle de sensibilisation parce que la musique tourne, pour une grande partie, autour de la communication. Nous avons trouvé que la bonne idée était d'organiser, dans un premier temps, un concert à Bruxelles: Refugees for Refugees.

Pendant la première partie de ce concert, nous avons joué une nouvelle composition intitulée "Two Small Bags, Ten Million Dreams" où la question des réfugiés est centrale. Cette composition a été écrite par moi-même, en collaboration avec l'écrivain Michael De Cock. C’était un orchestre à grande échelle qui réunissait le Brussels Jazz Orchestra, le Brussels Vocal Project et I Solisti del Vento, sous la direction du chef d'orchetsre Etienne Siebens. Tutu Puoane et David Linx avaient aussi accordé leur coopération.

Mais nous avons également considéré qu'il serait intéressant que le BJO puisse jouer avec des musiciens professionnels qui ont fui la violence en Syrie. Jouer du répertoire qui rassemble nos mondes artistiques. Le jazz est un genre très flexible et puissant pour rassembler divers mondes artistiques. Cette collaboration se proposait également de créer une communication entre les musiciens avec le but de créer de la beauté et de la belle musique.

Pendant le processus de recherche de partenaires, l'idée est née de consacrer les bénéfices du concert à une organisation non gouvernementale. Nous avons contacté les responsables de l'UNHCR Belgique et ils ont été immédiatement excités par l'idée: ils ont mis notre projet central pendant la Journée mondiale des réfugiés en Belgique. L'Ancienne Belgique à Bruxelles a mis sa scène à disposition. L'organisme de bienfaisance s'appelle Music Fund. C’est un projet humanitaire qui soutient les musiciens et les écoles de musique dans les zones de conflit et dans les pays en développement. 250 réfugiés, en provenance des centres d'asile de toute Belgique, ont été invités au concert.

Le concert et la coopération avec les musiciens syriens avaient rencontré beaucoup de succès. De nouveaux plans ont alors été faits. Le Kunstencentrum deSingel à Anvers était à la recherche d'un programme artistique alternatif afin d’organiser un concert du Nouvel An. Notre projet de réfugiés était une réponse parfaite. Quant au choix des musiciens syriens, nous l'avons fait en collaboration avec Hannibal Saad, un directeur artistique et music manager établi maintenant aux Pays-Bas, après avoir collaboré à l'organisation de Damas, capitale arabe de la culture. Il connaissait ces musiciens à l'époque où ils ont joué ensemble au sein  du Syrian Big Band à Damas. Les musiciens viennent de toute l’Europe: des Pays-Bas, de Belgique, et d'Allemagne.

 

Les musiciens syriens invités:

Ibrahim Keivo: chanteur et joueur de lute (instrument à cordes comme l'oud)


© Christophe Losberger

Il s'est installé en Allemagne et a joué notamment avec le NDR Big Band mais aussi l'Union Big Band dirigé par le tromboniste Ilja Reijngoud, avec Tineke Postma au saxophone. Il a étudié la musique traditionnelle au Music Institute d'Alep, a participé au festival Oriental Landscape à Damas et au Festival de l'Imaginaire à Paris.

 

Tarek Al Sayed Yahya: joueur d'oud


© Thorsten Krienke

Il réside à Anvers. Il a participé à Refugees for refugees et fait partie des groupes Dopamine, Nawa et Wajd Ensemble.

 

Youssef Nassif: joueur de qanün (une cithare sur table, à cordes pincées)


© Christophe Losberger

Il réside également en Allemagne. Il a enregistré l'album Man's Journey et a fait partie du Stuba Philharmonic Orchestra à Varsovie.

 

Mohamad Fityan: joueur de ney (flûte)


© Eduardo Serrano

Il réside en Allemagne. Après avoir fait partie du Syrian Orchestra et du Syrian Jazz Band, il il a participé au Saraband German band.

 

Modar Salameh: percussionniste 


© Giath Taha

Il a joué avec le Syrian National Orchestra et le Syrian Big Band, il réside actuellement aux Pays-Bas.

 

propos recueillis par Claude Loxhay
Article publiée par Jazzaround


 Jazz'halo radio by
DJ Ferdinand Dupuis-Panther:

 

Facebook  

Clemens Communications

Jazz Rules Radio

De Werf

VKH Torhout

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Henning Bolte

Cedric Craps
Christian Deblanc

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Jos L. Knaepen
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Geert Vanoverschelde
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke

Jan Vernieuwe

and to our writers:

Robin Arends
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen