Joëlle Léandre: la contrebasse dans tous ses états...


(c) Christian Deblanc

La carte de visite:

Née à Aix-en-Provence et Premier Prix de contrebasse au Conservatoire National de Paris, Joëlle Léandre a aussi bien travaillé dans le domaine de la musique contemporaine, avec John Cage, Mercer Cuningham, Giacinto Scelsi et l'Ensemble Intercontemporain fondé par Pierre Boulez, que croisé les grands noms du jazz et de la musique improvisée contemporaine: Anthony Braxton, George Lewis, Derek Bailey et Evan Parker (album 28, rue Dunois, juillet 1982), Steve Lacy (One more time), William Parker (Live at Dunois), Marilyn Crispell (Stone Quartet avec le violoniste Mat Maneri et Quartet Noir avec le saxophoniste Urs Leimgruber) ou le violoniste portugais Carlos Zingaro et le tromboniste italien Sebi Tramontana (Sudo Quartet). Mais elle aime aussi rencontrer la jeune génération: celle des musiciens du Tricollectif et notamment les frères Ceccaldi (Can you smile).

Quelques albums récents:

La discographie de Joëlle Léandre compte quelque 130 albums différents. Parmi les plus récents...

No Comment (Fou Records 14, le label de Jean-Marc Foussat), un album solo récent, enregistré live à Vancouver et à Raguse, lors du festival Ibleo organisé par Giorgio Occhipinti, il y a 20 ans. L'occasion de découvrir le travail de la contrebassiste en solo. Un solo de Joëlle Léandre, c'est un peu un combat entre elle et l'instrument: une lutte entre l'archet et le jeu en pizzicato (No Comment n°1), entre la contrebasse et la voix (No Comment n°2 ou 5), un jeu volontiers percussif,
ou l'occasion de donner l'impression de pouvoir se dédoubler (No Comment n°6). Une volonté de défricher de nouveaux terrains de jeu: "I can't understand why people are frifgtened of new ideas. I'm frightened of the old ones" (John Cage).

Tout va monter (Nato 2015), un album enregistré live au Théâtre Dunois qui réunit Joëlle Léandre (contrebasse et voix), Benoît Delbecq (piano, piano préparé, claviers) et Carnage The Executioner (beatbox, voix, percussion), le partenaire de la rappeuse Desdemona au sein du duo hip hop Chemistry. Fondateur de Kartet, avec Guillaume Orti, et du trio The Recyclers, Benoît Delbecq fait aussi partie du trio Les amants de Juliette, avec le trompettiste Serge Adam (Les amants de Juliette s'électrolisent) et a joué avec le tromboniste Samuel Blaser (Fourth Landscape, avec Gerry Hemingway à la batterie). Ce Tout va monter est le quatrième album, après ceux consacrés à Lol Coxhill, Steve Beresford et Tony Coe, d'une série appelée "Retour à la case Dunois": une vraie célébration de la musique improvisée.
"Quand ils se sont retrouvés sur la scène du Dunois, ces trois-là n'avaient encore jamais joué ensemble. Qu'allaient-ils bien trouver à se dire, à partager? Ce furent Delbecq et Léandre qui les premiers ouvrirent l'espace de la rencontre en posant quelques éléments épars d'un vocabulaire commun, à partir de quoi fonder la trame d'un dialogue...La question se posait tout autrement en revanche concernant la radicale étrangeté en ce contexte du beat-boxer Carnage... Comment, avec sa culture rap, armé seulement de son souffle, des rythmes de son corps, des pulsations de sa langue, cet authentique autodidacte allait-il composer avec les codes idiomatiques implicites de la musique improvisée européenne..." (Stétaphane Olivier). Archet, pizzicati et voix se mêlent au piano et aux effets percussifs du piano préparé comme aux effets surprenants de beatbox de l'Américain.

14, rue Paul Fort Paris (Leo records 2015): l'album réunit Joëlle Léandre, Benoît Delbecq et le clarinettiste François Houle. Membre du Vancouver Trio avec Joëlle Léandre (album 9 Moments), François Houle a enregistré l'album In the Vernacular Music, en quintet avec Dave Douglas et Mark Dresser, Schizosphere en trio, Any Terrain tumultuous, avec Marilyn Crispell et Dice Thrown avec Benoît Delbecq. L'album réunit 7 fragments de musique improvisée dans lesquels s'entrenlacent l'archet de Léandre, le piano, parfois préparé (avec des sonorités proches du balafon sur 14 rue Paul Fort 1) et les clarinettes de François Houle (avec des techniques iconoclastes comme cette clarinette jouée, sans doute, sans embout, pour se rapprocher de la sonorité d'une flûte basse, 14 rue Paul Fort 2).

Oakland / Lisboa (RogueArt): un album du MMM Quartet enregistré à Lisbonne, lors du festival Jazz em Agosto. Le MMM Quartet réunit d'anciens professeurs du Mills Music College d'Oakland en Californie: Joëlle Léandre, qui y a été invitée régulièrement depuis 2002, le pianiste américain Alvin Curran, le guitariste anglais Fred Frith et le saxophoniste suisse Urs Leimgruber. Co-fondateur de Musica Electronica Viva, groupe de musique improvisée électro-acoustique auquel a participé Garrett List, Alvin Curran a notamment enregistré les albums Threads avec Steve Lacy, Real Time avec Evan Parker et le percussionniste italien Andrea Centazzo et Elestric Rags avec le Rova Saxophone Quartet. Fondateur du groupe Henry Cow, Fred Frith a participé au groupe Naked City de John Zorn, enregistré avec Bill Laswell (Massacre) et Tom Cora (Skeleton Crew). Fondateur du groupe très coltranien OM, Urs Leimgruber a notamment enregistré avec Lauren Newton (Out of sound), Evan Parker (Twine) mais aussi en solo et en duo avec Fritz Hauser. Avec Joëlle Léandre, il fait partie du Quartet Noir.
De nouveau, une musique improvisée hors des sentiers battus: Belem (nom du quartier où se déroule Jazz em Agosto) s'ouvre sur une intro bruitiste qui débouche ensuite sur une belle alliance entre piano, archet,  guitare et soprano. Sur Millsmont, c'est le ténor qui dialogue avec la contrebasse. Sur Maxwell et Alfama (autre quartier de Lisbonne), Joëlle Léandre joint la voix à la contrebasse.

Joëlle Léandre et la Belgique:

Les liens sont multiples. D'une part, elle a gravé trois albums pour le label Jazz'halo: "Incandescences", en 1997, avec le pianiste sicilien Giorgio Occhipinti, "Sapporo Duets" avec le pianiste japonais Ryoji Hojito et "Concerto Grosso" (2 CD's), solo de 2005, enregistré à Loppem par Jean-Marc Foussat. D'autre part, la contrebassiste s'est produite à de nombreuses reprises en Belgique. En musique contemporaine, elle a interprété du Scelsi avec l'Ensemble de Musique Nouvelle. En jazz, elle s'est produite avec Occhipinti à Bruges et à Liège mais aussi en solo au Jazz au Chardon de Fallais, où, pour célébrer les 10 ans de festival d'André-Paul Laixhay, elle s'est lancée dans une jam mémorable avec Sophia Domancich, Hélène Labarrière et Jean-François Canape.
Le 13 mai 2016, elle participera au festival Mithra Jazz à Liège, à la Cité Miroir, en compagnie de la flûtiste américaine Nicole Mitchell. Née en 1967, Nicole Mitchell a côtoyé les membres de l'AACM, enregistré notamment avec le batteur Hamid Drake (Anaya) et le pianiste Craig Taborn (Emerald Hills, Before after). Un des grands moments du festival en perspective.

Claude Loxhay


 Jazz'halo radio by
DJ Ferdinand Dupuis-Panther:

 

Facebook  

Clemens Communications

Jazz Rules Radio

De Werf

VKH Torhout

 

Special thanks to our photographers:

Annie Boedt
Henning Bolte

Cedric Craps
Christian Deblanc

Koen Deleu
Ferdinand Dupuis-Panther
Anne Fishburn
Robert Hansenne
Stefe Jiroflée
Jos L. Knaepen
Hugo Lefèvre

Jacky Lepage
Nina Contini Melis
Arnold Reyngoudt
Willy Schuyten

Frank Tafuri
Jean-Pierre Tillaert
Tom Vanbesien
Geert Vandepoele
Guy Van de Poel
Cees van de Ven
Geert Vanoverschelde
Patrick Van Vlerken
Marie-Anne Ver Eecke

Jan Vernieuwe

and to our writers:

Robin Arends
Henning Bolte
Danny De Bock
Ferdinand Dupuis-Panther
Paul Godderis
Jean-Pierre Goffin
Bernard Lefèvre
Claude Loxhay
Etienne Payen
Herman te Loo
Georges Tonla Briquet
Iwein Van Malderen